Les bons choix alimentaires pour protéger son cerveau - 08/03/2018 12:31:21

Tel un sportif qui souhaite augmenter ses performances physiques, nous pouvons grâce à l'alimentation booster les aptitudes de notre cerveau et le protéger du vieillissement. Zoom sur le type de régime alimentaire le plus efficace.



Si bouger, bien dormir, gérer son stress et entretenir des relations sociales sont des facteurs déterminants pour prévenir le vieillissement du cerveau, adopter une alimentation équilibrée est une variante peu connue qui joue un rôle crucial sur la santé du cerveau et, ce tout au long de la vie.

Seuls 21% des Français pensent qu'une alimentation déséquilibrée est un facteur de risque pour le cerveau, selon une enquête publiée par la Fédération pour la recherche sur le cerveau (FRC Neurodon) mardi 6 mars, soit quelques jours avant la semaine du cerveau qui se tiendra du 12 au 18 mars.

En composant son assiette avec de bons choix nutritionnels, on peut contribuer à prévenir la dépression, les troubles cognitifs et le dégénérescence neuronale. De nombreuses études ont en effet mis en lumière les connections entre notre ventre ou microbiote dit "deuxième cerveau' et notre système nerveux.

Privilégier certains aliments peut également booster notre mémoire et nos capacités d'apprentissage, d'où l'intérêt de choisir des bonnes graisses (oméga 3) et des glucides complexes si l'on passe par exemple des examens, le cerveau étant particulièrement gourmand en glucides.

Parmi les aliments qui protègent le cerveau, on retrouve ceux qui composent essentiellement le régime méditerranéen vertueux pour le coeur: les fruits et légumes de saison riches en antioxydants et en vitamines, les oléagineux riches en oméga 3 et les céréales complètes (riz, sarrasin, quinoa etc..).

En 2015, une étude américaine a montré l'efficacité d'un type de régime alimentaire, baptisé MIND, pour prévenir la maladie d'Alzheimer. Il s'agit de consommer 10 aliments sains qui contribuent à la bonne santé du cerveau avec en tête de liste des légumes verts feuillus (chou, roquette, épinards etc..) et des noix (40/50 grammes) tous les jours.

Côté fruits, les baies rouges parmi lesquelles fraises, cassis, myrtilles, canneberges évitent la dégradation des neurones et peuvent être consommées deux fois par semaine à l'instar des viandes blanches (volaille).

Graines entières, poisson, huile d'olive et vin sont également autorisés tandis que 5 types d'aliments plus délétères, comme la viande rouge, les matières grasses animales, les sucreries, les aliments frits et ceux issus des fast food peuvent être intégrés occasionnellement et avec modération.

(Relaxnews)