Thermes du Château de Limelette: des clients crient à l’insalubrité - 25/01/2018

Ottignies-Louvain-la-Neuve / Limelette -

Les thermes de Limelette n’enchantent plus leurs clients. Moisissures, punaises et vétusté sont aujourd’hui les ingrédients d’un scandale.



+ LIRE AUSSI| L'hôtel a perdu ses 4 étoiles en août dernier

+ LIRE AUSSI| Le Setca a envoyé une demande d'inspection

+ LIRE AUSSI| Arrêt de travail au château de Limelette (Juin 2017)

«L’horreur à l’état pur!!!», «À éviter à tout prix!», «À déconseiller!», «Fuyez! Fuyez!», «Immonde», «Scandaleux», «Crade», «Endroit vétuste», «Le plus horrible des spas», «Plus jamais!» Et on en passe. Voilà plus d’un an que les commentaires catastrophiques des internautes s’accumulent sur Facebook et Trip Advisor au sujet des thermes du château de Limelette. Des clients déçus, fâchés, mais aussi inquiets de voir la direction de l’établissement jouer avec la santé des clients sans l’intervention du moindre service d’hygiène public pour faire cesser cette activité commerciale.

Alors que le château était une vraie perle logée dans un écrin de verdure il y a quelques années encore, il n’est désormais plus que l’ombre de lui-même. La partie hôtelière (88 chambres) tombe en ruines et le centre de thalassothérapie est devenu un exemple d’insalubrité.

Une punaise dans son peignoir

Audrey C., une habitante de Court-Saint-Étienne, devait passer une journée de détente au spa du château avec ses copines il y a une semaine. Elle raconte: «Il pleuvait dans le spa, ils avaient mis des serviettes par terre pour éponger. Des prises sortaient du mur avec des fils à nu, il y a de la rouille, des moisissures, des carrelages décollés partout. C’était très sale. Ils ne changent même pas les serviettes après les soins. Ils les secouent. Ma copine avait une punaise dans son peignoir et elle a eu des plaques rouges sur tout le corps le lendemain…»

Malgré ses réclamations appuyées auprès de la direction, Audrey n’a pas obtenu le remboursement de sa journée «détente». «On m’a dit que des travaux seraient bientôt réalisés et que je pouvais avoir un bon cadeau pour revenir ensuite. Mais, même gratuitement, je n’y remettrais pas les pieds. Plus jamais! Je me suis vraiment sentie abusée. C’était tellement énorme, ça ressemble presque à une blague, sauf que ce n’est pas drôle.»

On ne parle désormais plus d’un manque d’entretien mais bien d’une absence totale d’entretien pour décrire ce lieu. Alors, les internautes en appellent aux pouvoirs publics: qu’attend-on pour faire cesser les abus et fermer cet établissement? Les réactions outrées sur les réseaux sociaux n’auront pas suffi mais l’alerte semble désormais donnée auprès des autorités communales ainsi qu’auprès des syndicats du personnel également.

 

Un commentaire posté en février dernier par un internaute:

Ariane BILTERYST (L'Avenir)