Et les grands gagnants des Grammy Awards 2016 sont… - 16/02/2016 07:26:39

Les prix les plus prestigieux de l’industrie musicale aux États-Unis ont été remis lundi soir à Los Angeles.



Chanson de l’année: «Thinking Out Loud» d’Ed Sheeran

L’auteur-compositeur britannique Ed Sheeran a remporté le Grammy de la chanson de l’année pour «Thinking Out Loud», sa ballade dépouillée au succès phénoménal. Ed Sheeran a partagé son prix avec Amy Wadge, une artiste folk également britannique qui a coécrit le titre.

La chanson de l’année récompense des auteurs-compositeurs tandis que l’enregistrement de l’année, pour lequel «Thinking Out Loud» était également finaliste, consacre un titre dans son ensemble.

«Thinking Out Loud» a créé la surprise en l’emportant face aux favoris «Alright» du rappeur Kendrick Lamar et «Blank Space» de la pop star Taylor Swift, qui a été l’un des mentors d’Ed Sheeran. Cette dernière s’est d’ailleurs montrée particulièrement émue au moment de l’annonce.


Chanson d’amour classique, «Thinking Out Loud» est devenue instantanément un incontournable des mariages et autres rendez-vous romantiques après avoir gagné en popularité grâce à son clip vidéo dans lequel Ed Sheeran danse avec Brittany Cherry, l’une des vedettes de l’émission de téléréalité américaine «So You Think You Can Dance». Ce titre a été le premier à être écouté plus de 500 millions de fois sur le site de streaming Spotify, bien qu’il ait est depuis été dépassé par «Lean On», le tube électro du groupe Major Lazer, en collaboration avec le producteur français DJ Snake et la chanteuse danoise Mo.

L’artiste roux qui s’apprête à fêter ses 25 ans, est déjà un vétéran des Grammys: il était finaliste dans la catégorie «révélation de l’année» en 2014 et son album «X» l’était pour le trophée du meilleur album en 2015. Ed Sheeran, qui avait chanté «Thinking Out Loud» l’an dernier aux Grammys avec la légende du jazz Herbie Hancock aux claviers, était toutefois reparti bredouille des précédentes cérémonies.

«1989» de Taylor Swift sacré album de l’année

«1989» qui a marqué la transformation de Taylor Swift, de princesse de la country music en idole mondiale de la pop, a été consacré meilleur album de l’année. «1989», qui est sorti en 2014 et a détenu un temps le titre d’album le plus vendu, l’a emporté face à «To Pimp a Butterfly», l’opus de Kendrick Lamar,. «1989» a aussi douché les espoirs du Canadien The Weeknd et son «Beauty Behind the Madness».

A seulement 26 ans, Taylor Swift devient la première femme à remporter à deux reprises le plus important trophée de l’industrie musicale. Son précédent opus «Fearless» avait été distingué en 2010, et Swift qui l’avait enregistré à seulement 20 ans reste la plus jeune artiste à avoir remporté l’album de l’année.

«Je voudrais dire à toutes les jeunes femmes, il y aura toujours quelqu’un pour minimiser votre succès ou s’approprier votre réussite», a lancé la chanteuse en recevant son prix. «Mais si vous restez concentrées sur votre travail et que vous ne laissez pas ces personnes vous dérouter, un jour vous parviendrez là où vous voulez être, vous regarderez autour de vous et vous verrez que ce qui vous y a conduis, c’est vous-même et les personnes qui vous aiment», a-t-elle complétée

Taylor Swift est particulièrement populaire auprès des adolescentes, qui se reconnaissent dans le féminisme revendiqué par Taylor Swift et dans les titres de l’album où elle explore les écueils de relations amoureuses et les difficultés à devenir adultes. «1989» a enregistré les plus grosses ventes d’un album aux États-Unis en une décennie lors de sa sortie à l’automne 2014, mais a depuis été détrôné par le «25» d’Adele, qui est sorti fin 2015 et donc trop tard pour figurer au palmarès des Grammys de cette année.

Taylor Swift a par ailleurs été sélectionnée pour les prix du meilleur enregistrement et de la meilleur chanson avec «Blank Space». Un autre «hit», «Bad Blood» sur lequel chante Kendrick Lamar, était aussi finaliste dans deux autres catégories.

Au-delà du succès commercial, «1989» a eu un impact sur l’industrie du disque à cause du refus de Taylor Swift de mettre son album en streaming sur le leader de cette nouvelle technologie de diffusion Spotify. Elle a ensuite décidé de le streamer chez Apple après que la marque eut accepté de mieux rétribuer l’artiste.

Meilleur album rap pour Kendrick Lamar

Autre grand favori de la cérémonie, Kendrick Lamar a remporté le prestigieux Grammy du meilleur album rap pour «To Pimp a Butterfly», qui décortique les relations raciales en Amérique et a déjà été maintes fois salué pour son impact culturel.

L’album «To Pimp a Butterfly» est expérimental dans sa durée de près de 80 minutes mais aussi sa structure mêlant des interludes parlés et des éléments de jazz à des rythmes plus classiques.

Le rappeur de 28 ans, natif de Compton, banlieue chaude de Los Angeles, était l’artiste le plus en vue de la cérémonie des Grammy Awards avec 11 nominations. Il concouraitt notamment dans la catégorie du «meilleur album» de l’année, la plus prestigieuse de cette grand-messe de l’industrie musicale aux États-Unis.

Kendrick Lamar a reçu son Grammophone plaqué or des mains du rappeur Ice Cube, lui aussi originaire de Compton et dont les débuts ont été racontés dans le biopic à succès «NWA: Straight Outta Compton» sorti l’été dernier. «C’est pour le hip-hop […] nous vivrons pour toujours, croyez-le bien», a déclaré Kendrick Lamar en recevant son prix.

Dans cette catégorie du meilleur album rap, il était en concurrence avec Dr. Dre et son album «Compton» ou encore Nicki Minaj avec «The Pinkprint».

Meghan Trainor sacrée «révélation de l’année»

La chanteuse pop américaine Meghan Trainor a quant à elle été sacrée «révélation de l’année», les prestigieux prix musicaux saluant le talent prometteur de l’interprète du tube «All About That Bass». Cet hymne coloré dans lequel la chanteuse de 22 ans dénonce le dictat de la minceur a été vu près d’1,3 milliard de fois sur YouTube, la neuvième vidéo la plus regardée sur cette plateforme.

La jeune femme vêtue d’une robe à paillettes noires a fondu en larmes en recevant son gramophone plaqué or, alors qu’elle était repartie bredouille en 2015 lorsque «All About That Bass» avait été sélectionné dans les catégories «meilleure chanson» et «meilleure enregistrement» de l’année.

L’Américaine a surfé sur le succès de cette chanson en sortant un album «Title», dans lequel elle rend hommage à la musique pop des années 1950. Extrait de cet opus, le titre «Dear Future Husband» s’est détaché, reprenant le visuel haut en couleur d’» All About That Bass».

La chanteuse a battu des concurrents de taille dans la catégorie du meilleur nouvel artiste comme sa compatriote Tori Kelly, la star montante du rock indie Courtney Barnett ou le chanteur britannique James Bay.

«Uptown Funk» meilleur enregistrement

Enfin, le titre «Uptown Funk» a été sacré «meilleur enregistrement de l’année», récompensant l’hymne funk de Mark Ronson et Bruno Mars qui s’est classé en tête des ventes de singles pendant plusieurs mois aux États-Unis.

La chanson entraînante interprétée par l’Américain Bruno Mars, a battu dans cette catégorie le tube «Blank Space» de la pop star Taylor Swift et «Thinking Out Loud» d’Ed Sheeran.

Le prestigieux titre du «meilleur enregistrement» se distingue de celui de «meilleure chanson» aux Grammys car il salue le travail de création d’un titre dans son ensemble, incluant la performance de ceux qui l’interprètent.

Mark Ronson, producteur britannique qui a notamment travaillé avec la superstar Adele, n’avait jamais connu un tel succès mais «Uptown Funk» et son captivant refrain «Girls hit your hallelujah» s’est fait une place de choix dans les boîtes de nuit et chez les publicitaires.

Vêtu d’une impeccable veste rose bonbon dans la vidéo, Bruno Mars y interprète une musique funk dans le style «Minneapolis Sound» popularisé dans les années 1980 par Prince. Pour recevoir son gramophone plaqué or, le natif d’Hawaï avait revêtu un habit similaire, mais couleur aubergine.

«Uptown Funk» a été numéro un des ventes de single pendant 14 semaines, la seconde plus longue période pour un single aux États-Unis. Sur la plateforme de streaming Spotify, le titre s’est aussi classé quatrième chanson la plus écoutée. Dans plusieurs autres pays, «Uptown Funk» a été numéro un des ventes et a reçu au Royaume-Uni le «Brit Award» du single de l’année.

Principales récompenses

Meilleur album

Taylor Swift, «1989»

Meilleur enregistrement

Mark Ronson feat. Bruno Mars, «Uptown Funk»

Meilleure chanson

Ed Sheeran, «Thinking Out Loud»

Artiste révélation de l’année

Meghan Trainor

Meilleur album rap

Kendrick Lamar, «To Pimp a Butterfly»

Meilleur album rock

Muse, «Drones»

Meilleur album de musique Dance/Electro

Skrillex and Diplo, «Skrillex and Diplo Present Jack Ü»

Meilleur album de musique alternative

Alabama Shakes, «Sound & Color»

Meilleur album de comédie musicale

«Hamilton»

Meilleur album pop

Taylor Swift, «1989»

Meilleur album de musique du monde

Angelique Kidjo, «Sings»

Meilleur album parlé

Jimmy Carter, «A Full Life: Reflections at Ninety»

(AFP)