« Elle est spectatrice de sa vie »

Mercredi matin, des psychiatres ont présenté à la cour leurs conclusions des expertises de Carine Natalino et de Philippe Delattre. Les psychiatres et psychologues se sont premièrement penchés sur la personnalité de Philippe Delattre, coauteur des faits. Son suicide survenu à la prison de Tournai le 14 août 2004, date d'anniversaire de son épouse, pourrait s'expliquer selon les experts comme une punition envers Carine Natalino. Concernant sa personnalité, il est décrit comme un homme irritable, narcissique et sujet à des crises de colère. Il avait également peu d'empathie envers l'autre, mais il éprouvait constamment le besoin d'être reconnu. Carine Natalino est présentée comme une femme peu sûre d'elle, plus spectatrice de sa vie qu'actrice. Les psychiatres ont décelé chez elle des angoisses qu'elle a du mal à gérer. Concernant les relations entre les époux, les experts ont reconnu que le contexte sadomasochiste dans lequel vivait le couple est imputable à Philippe Delattre, mais que leurs pratiques sexuelles peu conventionnelles étaient partagées par les deux époux et chacun y trouvait son plaisir. Le neuropsychiatre est ensuite revenu sur l'attitude de Carine Natalino face au comportement de son mari. « Philippe Delattre est apparemment ingérable et source de conflits au sein de la famille où il est décrit comme colérique et violent, il tente ensuite d'acheter sa femme avec des cadeaux. Cette dernière subit le quotidien sans jamais remettre cette situation en question. Les époux vivent une situation de crise, mais chacun tente de trouver une solution à l'extérieur ; cette attitude constitue une sortie de secours. Carine Natalino trouve du réconfort auprès d'un autre homme. Philippe Delattre couvre sa femme de choses matérielles et fait également appel à des étrangères pour des expériences de triolisme. » Au sujet du caractère agressif de Philippe Delattre, MeDiscepoli, avocat de l'accusée, lira à la cour des déclarations de Delattre aux policiers, dans lesquelles il avoue avoir frappé à plusieurs reprises Carine Natalino. La fille aînée de l'accusée, a confirmé au tribunal que Delattre était violent et qu'il n'avait jamais hésité à frapper sa maman ainsi qu'elle-même et ses petites soeurs.L.G.

Les plus consultés depuis 24h

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...