Elle aurait agi sous la contrainte

Carine Natalino a admis avoir tiré le dernier coup de feu, avant de se rétracter et de prétendre qu'elle avait agi sous la contrainte.

Lors de sa première déclaration, le 3 janvier 2004 en cours de matinée, l'accusée reconnaît avoir attiré Dany Coton à l'extérieur, et pointé son arme en sa direction lui disant sa volonté de le tuer. Elle reconnaît en outre avoir décidé de tirer dans la nuque de Dany Coton une balle pour l'achever ; celui-ci, en effet, gisait par terre dans son sang mais bougeait toujours. Elle confirmera cette version à la juge d'instruction qui décernera un mandat d'arrêt du chef de participation à une tentative d'assassinat. Philippe Delattre confirmera la version présentée par son épouse.

Le 5 janvier 2004, l'accusée effectue une volte-face dans ses déclarations en ce qui concerne sa participation aux faits. Ce jour-là, elle restitue ceux-ci sous l'angle de la contrainte et de sa soumission à son époux. Elle dit notamment : « Tout ne s'est pas passé comme je vous l'ai raconté. Nous nous sommes réveillés vers 5 h du matin. On a fait l'amour ; il a recommencé à me questionner sur ma relation avec Dany. Là, je lui ai avoué que j'aimais Dany plus que lui et il m'a frappée au visage. Philippe s'est levé puis comme un fou, il est allé chercher l'arme. Il voulait me tuer et se suicider ensuite. Il m'obligea à rédiger la lettre. Il a pris le mot et m'a dit" maintenant on va descendre l'autre " ». Après les faits, Philippe Delattre aurait demandé à son épouse de tirer une cartouche dans un champ à Givry. « Philippe voulait aussi que j'ai de la poudre dans les mains, pour qu'on en prenne tous les deux ». L'accusée assurera cette fois aux enquêteurs ne pas avoir pas utilisé l'arme contre Dany et lui avoir tiré un coup de feu dans la nuque.

Philippe Delattre admet l'avoir frappée la nuit des faits, et lui avoir annoncé ensuite qu'il allait se suicider. Selon lui, sa femme lui aurait alors dit : « On n'a qu'à aller chez lui et s'en occuper... C'est donc elle qui en a eu l'idée la première... » Il confirme avoir fait en sorte que leurs versions coïncident, et reconnaît avoir tiré le dernier coup de feu sur Dany Coton ainsi que le scénario de la balle tirée dans le champ, parce que, dit-il, l'accusée voulait prendre le dernier coup de feu à sa charge.

Le 12 décembre 2006, la juge d'instruction fait procéder à une seconde reconstitution sur les lieux des faits en présence de Dany Coton. La victime sera incapable de se remémorer la chronologie des coups de feu qui l'ont atteint, et ne sera pas davantage en mesure de situer Carine Natalino durant la séquence des coups de feu. L'accusée maintiendra sa dernière version des faits, à savoir qu'elle n'a jamais tenté de tirer sur son ancien amant.

Les plus consultés depuis 24h

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...