BRUYELLE-CALONNE : NOUVEAU PROJET DE CARRIERE

Afin de pérenniser son activité, Holcim veut exploiter une carrière à Bruyelle et Calonne. Une bande transporteuse flirtera avec Calonne !

Frank Ghislain

Afin d'assurer l'avenir de la société pour les 70 prochaines années, le groupe cimentier Holcim a déposé jeudi auprès des administrations communales de Tournai et d'Antoing une demande de révision partielle du plan de secteur visant à réexploiter les fronts de carrières situés sur la rive gauche de l'Escaut, sur les territoires de Bruyelle, St-Maur et Calonne. La demande de permis unique pour l'exploitation de la carrière sera déposée une fois la modification de plan de secteur acquise, au mieux au printemps 2011 selon les responsables de la société.

Implanté depuis 1911 en Belgique, Holcim se heurte à deux contraintes majeures. D'abord l'épuisement de ses gisements sur le site d'Obourg vers 2020, ensuite la mise en application de réglementations de plus en plus drastiques en matière de réduction des émissions atmosphériques et en particulier du CO2. Afin d'asseoir son positionnement futur, Holcim a initié un projet qui repose sur l'ouverture d'une nouvelle carrière de calcaire sur des terrains situés sur la rive gauche de l'Escaut sur les villes d'Antoing (80 %) et de Tournai (20 %). L'exploitation de cette nouvelle carrière, dans une zone de 160 ha, permettrait de poursuivre l'activité cimentière à Obourg.

Via l'Escaut

L'acheminent de la matière entre le site d'extraction et le site de production s'effectuerait par la voie d'eau. Via l'Escaut et le canal Nimy-Blaton-Péronnes, Holcim mise sur le le transport fluvial ce qui permettrait d'éviter un important trafic routier et d'utiliser un mode de transport plus écologique. «Aucun camion ne sortira de la carrière», ont affirmé des responsables d'Holcim. Le présent projet d'Holcim se fera en partenariat avec le groupe CBR, un autre géant du paysage cimentier. L'investissement pour l'exploitation de cette nouvelle carrière à Antoing est estimé entre 50 et 70 millions d'euros. Dans des proportions qui n'ont pas été dévoilées, le coût sera cofinancé par Holcim et CBR.

En marge de ce premier investissement, Holcim compte abandonner dans les dix ans le processus de production clinker par voie humide à Obourg. Le gisement de calcaire situé à Antoing ayant une faible teneur en eau, Holcim va investir à Obourg dans un nouveau four à clinker utilisant le processus de la voie sèche. Cela permettra de consolider l'emploi à Obourg où quelque 200 personnes travaillent. A Antoing, dans une zone d'extraction de 147ha, Holcim compte produire +/- 4,5 millions de tonnes de calcaire par an.

Afin d'alimenter le four d'Obourg, quelques 3,2 millions de tonnes de pierre, soit 70 000 tonnes par semaine, seront expédiées par barges. La nouvelle activité à Antoing devrait créer une trentaine d'emplois directs locaux. Dans le meilleur des cas, le début de l'exploitation est envisagé pour 2012.

Les plus consultés depuis 24h

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...