Accidents et décès : voici les routes communales les plus dangereuses de Wallonie

Si elles ne sont pas aussi “mortelles” que les nationales, certaines routes communales peuvent aussi être le théâtre de nombreux accidents en Wallonie. La preuve via des statistiques diffusées par l’Institut Vias.

Alan Marchal
illustration accident
Entre 2012 et 2021, certaines routes communales ont enregistré jusqu’à 10 accidents par an, en moyenne. ©BELGA

Parce que la densité de trafic y est importante, les routes communales constituent un lieu propice aux accidents. Ainsi, selon des statistiques publiées par l’Agence wallonne pour la sécurité routière, 33 % des crashs recensés en Wallonie en 2021 l’ont été dans des agglomérations contre 14 % seulement pour les autoroutes.

D’après l’Institut Vias, qui s’est intéressé aux accidents de la route survenus dans le sud du pays entre 2012 et 2021, certaines routes communales enregistrent jusqu’à 10 accidents par an. Exemple le plus flagrant à Châtelet, dans la rue de Gilly, où 132 crashs ont été répertoriés. Ou encore à Liège où les rues Grétry et Ernest-Solvay ont été respectivement le théâtre de 125 et 121 accidents au cours des dix dernières années.

Pire encore, les autorités constatent aussi quelques décès sur certaines routes communales très fréquentées. Exemple à Liège dans la rue Ernest-Solvay, qui longe la Meuse et passe devant le Stade de Sclessin, où trois personnes sont mortes en dix ans. Ou encore à Braine-l’Alleud, sur la chaussée d’Alsemberg, où deux personnes sont décédées entre 2012 et 2021.

Wallonie: voici où ont eu lieu les accidents mortels en 2019, 2020 et 2021

Reste que la gravité des accidents recensés sur les routes communales est souvent bien moindre que celle des nationales.

Accidents graves et décès: voici les routes nationales les plus dangereuses de Wallonie

En Wallonie, le gouvernement (PS-MR-Ecolo) s’est fixé l’objectif de passer sous la barre des 100 décès d’ici 2030 et d’arriver au zéro absolu dès 2050.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...