Brussels Airlines annule près de 700 vols cet été: les syndicats mitigés

La compagnie aérienne Brussels Airlines a annoncé lundi qu’elle annulerait encore plus de vols afin de satisfaire, à court terme, la demande des syndicats d’alléger la charge de travail.

Belga
 La quantité des vols supprimés en juillet et août correspond environ à 6% du schéma de vol de Brussels Airlines.
La quantité des vols supprimés en juillet et août correspond environ à 6% du schéma de vol de Brussels Airlines. ©BELGA/BELPRESS

Désormais, ce sont 675 vols qui vont passer à la trappe durant ces deux mois de vacances scolaires alors que dans un premier temps, seuls 148 vols devaient être annulés en juillet. La direction ajoute qu’il est "commercialement impossible" pour elle de procéder à d’autres suppressions.

Direction et syndicats se retrouvaient lundi après les trois jours de grève des 23, 24 et 25 juin. Le personnel dénonce une charge de travail trop importante. "Aujourd’hui, nous rencontrons clairement la demande des syndicats. Nous espérons écarter ainsi définitivement toute action ultérieure et donner une garantie réelle à nos passagers", commente la direction lundi.

La quantité des vols supprimés en juillet et août correspond environ à 6% du schéma de vol de Brussels Airlines. Les mesures représentent un manque à gagner de 10 millions d’euros, soit un montant similaire à la première estimation de la perte occasionnée par la grève de trois jours.

Les syndicats mitigés par ces mesures estivales

Les syndicats de Brussels Airlines étaient mitigés lundi après-midi à l’issue de la réunion avec la direction de la compagnie aérienne.

"Nous voulions des solutions pour répondre au problème de manque de temps de repos entre les prestations cet été. Supprimer des vols ne résoudra pas ce problème de fond. Nous ne sommes qu’au début de l’été mais les gens sont déjà fatigués", affirme Didier Lebbe, permanent CNE.Le Setca indiquait pour sa part "apprécier l’effort" de la direction même s’il pense que cette suppression de près de 700 vols ne constituera pas une grande différence. Les syndicats attendaient plus d’explications sur les vols concernés par ces suppressions pour déterminer si la mesure annoncée allait avoir un impact réel cet été sur le bien-être du personnel.

Nouvelle rencontre le 23 août

Sur d’éventuelles actions à venir, le représentant du syndicat chrétien ne souhaitait pas encore s’exprimer. "Si le personnel nous demande de montrer à nouveau sa désapprobation, nous suivrons cette demande", a commenté M. Lebbe.

Son collègue de l’ACLVB (CGSLB) expliquait aussi qu’il revenait maintenant au personnel de déterminer si cette mesure avancée par la direction était suffisante. "J’espère que nous avons été entendus aujourd’hui, mais cela dépendra aussi des discussions en août sur les solutions structurelles", a déclaré Tim Roelandt (ACLVB).

Pour le long terme, direction et syndicats doivent se revoir le 23 août. Des groupes de travail vont être constitués d’ici là afin d’élaborer de façon constructive un schéma de vols équilibré.