Un automobiliste belge sur cinq admet s’être déjà garé sur une piste cyclable

La Belgique occupe la deuxième place européenne dans un classement incivique peu enviable…

Belga
 -
- ©heymans

Un peu plus d’un conducteur belge sur cinq, soit 21%, a reconnu s’être déjà garé sur une piste cyclable. C’est ce qu’il ressort du baromètre de la Fondation Vinci Autoroutes dans onze pays européen et rapporté mardi par l’Institut Vias.

En moyenne, 17% des automobilistes européens se sont déjà garés au moins une fois sur une piste cyclable. Avec 23%, les Pays-Bas font office de mauvais élèves de la classe. Se garer sur une piste cyclable est une infraction du deuxième degré, passible d’une amende pouvant s’élever jusqu’à 116 euros.

Un Belge sur dix admet également se garer sur une place réservée aux personnes handicapées. Le baromètre indique aussi que 55% des habitants du royaume oublient parfois de mettre leurs clignotants lors d’un dépassement ou lorsqu’ils changent de direction. Plus de six Belges sur dix (65%) continuent de rouler lorsque le feu passe à l’orange ou vient tout juste de virer au rouge.

Il est aussi frappant de voir que le Belge klaxonne souvent lorsqu’il est énervé. Environ 56% des conducteurs sont concernés, là où la moyenne européenne est de 50%. Seuls les Espagnols et les Grecs sont plus bruyants (63%). A contrario, moins de 47% des automobilistes Noir-Jaune-Rouge se sentent calmes derrière leur volant, le pourcentage le plus bas des pays sondés.

"Le baromètre Vinci démontre clairement que les habitudes de certains Belges doivent encore évoluer vers un meilleur espace partagé et plus sûr pour tout le monde", a déclaré le ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet. "Nous devons bannir les actes inciviques de notre trafic. Cela sera possible si nous arrivons à sensibiliser et à responsabiliser tout le monde."