Un mort et une demi-douzaine de blessés: la tempête Eunice a fait des dégâts en Belgique

La tempête Eunice, requalifiée par l’Institut royal météorologique (IRM) en très forte tempête, a balayé vendredi après-midi la Belgique, faisant un mort et une demi-douzaine de blessés, occasionnant d’importants dégâts et une certaine pagaille dans les transports, selon un bilan encore très provisoire.

Les vents, qui ont d’abord frappé les Flandres et le Hainaut, sans pour autant épargner les autres provinces, ont atteint 11 Beaufort et largement dépassé les 100 km/h, avec un pic de 133 km/h mesuré à l’aéroport d’Ostende.

Les services de secours et numéros d’urgence du Royaume ont reçu des milliers d’appels, les pompiers réalisé des centaines, voir des milliers, d’interventions. Plusieurs zones de secours étaient littéralement débordées, dans la région de Charleroi, le Hainaut occidental, mais aussi à Liège, et dans le Brabant wallon ou encore dans le Namurois. Et au nord du pays, comme dans les provinces de Flandre occidentale et orientale où les pompiers ont reçu des milliers d’appels. A Bruxelles, quelque 300 demandes d’intervention avaient été enregistrées en fin d’après-midi.

De nombreux blessés

À Tournai, une grue est tombée sur le service de gériatrie du Centre hospitalier de Wallonie picarde (CHwapi). L'impressionnant accident a fait un blessé, le grutier.

À Ransart, une jeune fille, coincée dans une voiture après la chute d'un pignon de mur, a dû être désincarcérée par les hommes du feu carolorégiens avant d'être transportée en milieu hospitalier.

À Liège, une personne a été heurtée par une toiture qui s’est envolée vendredi après-midi.

À Menin (Flandre occidentale), un jeune homme de 18 ans a été grièvement blessé par la chute d'une branche d'arbre et se trouvait dans un état critique. Même scénario à Wépion, près de Namur, où une personne a été blessée par la chute d'un arbre sur une voiture.

À Gand, c'est la chute d'un panneau solaire qui a grièvement blessé un homme à la tête, le laissant entre la vie et la mort.

Les transports à l’arrêt ou au ralenti

Au littoral, les trams ont dû rentrer aux dépôts face à la force d’Éole et le trafic des bus a été mis à l’arrêt en Flandre occidentale, avant qu’une pareille décision ne s’applique en Flandre orientale et en province d’Anvers. Des écoles ont fermé prématurément leurs portes, de même que plusieurs zoos et parcs animaliers. À Bruxelles, les parcs, jardins bois et forêts ont été fermés au public et le resteront tout le week-end.

Les vents violents ont également contraint Infrabel à suspendre une partie du trafic ferroviaire, le gestionnaire du réseau ferré présentant par la suite ses excuses pour sa décision tardive qui a pu laisser nombre de voyageurs dans l'embarras, sans train de retour. Le trafic a pu partiellement reprendre en fin de journée.

À Brussels Airport, plusieurs vols ont été annulés.

Gand-Seraing annulé

Eunice a aussi joué également les trouble-fête dans le monde du ballon rond. À Gand, une partie du toit du stade s’est envolée, provoquant le report du match de D1A prévu vendredi soir entre La Gantoise et Seraing.

Ailleurs dans le nord-ouest de Europe, les rafales de vent ont coûté la vie à trois personnes et provoqué l'annulation de centaines de vols, trains et ferries.