Vent violent: les accidents plus nombreux et 2 fois plus graves, voici 10 conseils de conduite quand ça souffle fort

L’institut VIAS appelle à la prudence sur les routes, sachant que la tempête Eunice risque de fortement secouer le pays ce vendredi.

Benoît Robaye
Vent violent: les accidents plus nombreux et 2 fois plus graves, voici 10 conseils de conduite quand ça souffle fort
Être particulièrement vigilant dans les endroits dégagés comme les ponts ou les portions d’autoroute sans végétation sur les côtés. C’est l’un des 10 conseils de l’Institut VIAS lorsque le vent souffle fort et qu’il faut conduire. ©MS3

On craint des vents forts voire même très forts ce vendredi avec la tempête "Eunice", qui va souffler sur la Belgique. L'IRM a lancé une alerte sur l'ensemble du pays à partir de demain midi, jusqu'à minuit. Avec des rafales qui pourraient atteindre 150 km/h à la Côte, selon le scénario le plus pessimiste.

Pour des rafales de vent de 140 km/h, il faut remonter jusqu'à 30 ans en arrière, et la tempête du 25 janvier 1990.

Dans ce contexte, l’institut VIAS lance un appel à la prudence sur les routes, statistiques à l’appui.

En moyenne, un jour normal d’hiver (de novembre à février), on compte 94 accidents corporels. Un jour pluvieux, on en compte 105. Lors d’un jour de vent violent et de pluie, on en recense 111, soit 17% de plus qu’un jour normal.

Ces accidents sont pratiquement 2 fois plus graves: on dénombre 37 tués par 1000 accidents corporels par temps venteux contre 19 par temps normal.

On l’aura compris, quand il devient violent, le vent a des implications négatives en termes de sécurité routière. Il peut faire dévier les véhicules de leur trajectoire et, dans les cas extrêmes, il peut même renverser les véhicules hauts ou les caravanes par exemple.

Vent violent: les accidents plus nombreux et 2 fois plus graves, voici 10 conseils de conduite quand ça souffle fort

"Une voiture légère subira plus facilement les assauts du vent et sera donc plus vite déstabilisée que des calibres plus lourds. Il en est de même des véhicules plus hauts ou des véhicules qui transportent des bagages sur le toit. Les véhicules avec remorque ou les caravanes sont également très sensibles à l’effet du vent", précise l’Institut VIAS, citant l’exemple des fourgonnettes pour illustrer son propos sur le danger guettant les véhicules plus hauts par vent violent.