Marghem doit aussi revoir sa copie dans le deal climatique belge

La ministre fédérale de l’Energie, Marie-Christine Marghem (MR), vient de se faire tacler par la Commission européenne dans le dossier du «burden sharing».

Marghem doit aussi revoir sa copie dans le deal climatique belge

+ A LIRE AUSSI | Répartition de l’effort climatique : la Flandre rouspète, Marghem tempère

Mme Marghem aurait été trop optimiste en ce qui concerne la capacité du fédéral à contribuer à l’objectif total belge en matière d’énergie renouvelable, indique ce mercredi La Libre.

A la base, le fédéral n’aurait dû contribuer qu’à concurrence de 2% mais, à la fin des négociations avec les Régions, c’est le chiffre de 2,75% qui est ressorti.

Selon La Libre, le fédéral va cependant être dans l’incapacité d’atteindre cet objectif. La ministre aurait voulu intégrer la centrale de Coo dans le pourcentage d’énergie renouvelable du fédéral, mais la Commission a rappellé au cabinet Marghem que les centrales de pompage ne peuvent pas entrer en ligne de compte dans le calcul de la production de renouvelable.

De même, le cabinet Marghem aurait souhaité intégrer les importations d’énergie produite à partir de sources renouvelables dans le calcul du quota pour le niveau fédéral. Cela, indique cependant la Commission, ne peut être fait que dans le cadre du système «de transferts statistiques entre États membres». Or ce système requiert un accord préalable avec l’autre État membre concerné, ainsi qu’une notification à la Commission européenne.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.