Paris va copier notre «Dimanche sans voiture»

Les autorités locales parisiennes et bruxelloises se sont rencontrées mercredi à Bruxelles, profitant du passage à Bruxelles de Mme Hidalgo dans le cadre d’un déplacement, dans la capitale de l’Europe, en tant que présidence de l’Association Internationale des Maires Francophones.

Paris va copier notre «Dimanche sans voiture»

Selon le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, les dossiers des attentats à Paris au début du mois de janvier et à Bruxelles en mai dernier, ainsi que de l’environnement en milieu urbain ont été au centre des échanges du jour, débouchant sur le constat de nombreux points de convergences et de perspectives de projets à défendre ensemble.

«Nous avons ainsi constaté beaucoup de convergences non concertées dans notre manière de réagir, après les attentats, au départ du réseau d’enseignement», par la volonté de susciter le dialogue avec les jeunes sur les thèmes du vivre ensemble, des conditions de l’exercice des libertés, et vaincre la violence par le débat, a expliqué Yvan Mayeur, à l’issue de la journée.

Le collège des bourgmestre et échevins de la Ville de Bruxelles a notamment marqué un intérêt particulier sur l’ouverture d’écoles parisiennes, avec l’aide de bénévoles, pour organiser du soutien scolaire.

Quel projet commun?

En matière de Mobilité et de lutte contre la pollution, Mme Hidalgo a fait part de son souhait d’instaurer à Paris le «dimanche sans voiture», une initiative pour laquelle Bruxelles dispose avec le recul d’une solide expérience et a proposé sa collaboration.

La question de la diminution de la pollution et de l’empreinte carbone sera au centre de la prochaine réunion des maires des 28 capitales européennes, le 26 mars à Paris.

Selon Yvan Mayeur, Bruxelles et Paris envisagent très sérieusement d’y défendre un projet commun sur lequel le bourgmestre de Bruxelles n’a pas voulu s’étendre.

Dernier km

Les modalités d’approches des capitales belge et française sont parfois différentes. Paris opte pour l’interdiction de poids lourds circulant au diesel, en son centre. Bruxelles expérimente l’organisation du dernier kilomètre de livraison à l’aide de véhicules électriques dans la perspective du projet de piétonnier sur les boulevards du centre.

Les autorités bruxelloises et parisiennes ont par ailleurs ouvert une réflexion sur l’opportunité d’organiser un dispositif de commande groupée de véhicules électriques à l’échelle des 28 capitales européennes pour inciter le secteur industriel à tenir compte de leurs attentes, a encore précisé M. Mayeur.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.