Surprenantes histoires judiciaires: agressée dans le Rapido, l'ingénieur et la prostituée, il pensait que les policiers voulaient le kidnapper

Chaque semaine, retrouvez une sélection d'histoires survenues ou racontées lors d'audiences dans des tribunaux en Wallonie.

La Rédaction de L'Avenir
 Le Rapido, une des attractions phares d’Aqualibi, où certains n’ont pas que de bonnes intentions.
Le Rapido, une des attractions phares d’Aqualibi, où certains n’ont pas que de bonnes intentions. ©ROCHER 

Retrouvez toutes nos sélections d’histoires judiciaires “Au tribunal : chroniques d’audiences en Wallonie

Un homme rentre chez elle avec une hache

Une habitante d’Hastière a cru qu’elle allait perdre la vie, la nuit du 30 au 31 décembre 2022, alors qu’elle se trouvait tranquillement chez elle. Ce soir-là, un homme ivre et potentiellement sous l’influence de drogue s’est introduit chez elle après avoir brisé une fenêtre.

Lire le compte-rendu

Il envoie des satellites dans l’espace mais il oublie de payer une prostituée

Professeur à l’université de Liège, ingénieur au sein de la NASA, élu dans sa commune, E. est un esprit brillant, bouillonnant, très occupé. Durant son temps libre, il rend visite à une prostituée. Il se rend chez elle, à deux reprises.

Satisfait, il y retourne une troisième fois, le 28 octobre 2019, mais sans un sou en poche cette fois. Il promet de lui faire un virement et lui montre la preuve. La prestation est faite. Cependant, la somme n’arrive jamais sur le compte de la femme de joie, qui dépose plainte pour escroquerie… mais aussi pour viol et attentat à la pudeur.

Lire le compte-rendu

La citation de la semaine

guillement

Elle a eu une réaction allergique à cause de ce spray et a même refusé qu’on lui donne un gaz décontaminant

+ Lire le compte-rendu: Une étudiante de 18 ans crache sur des policiers à Marbehan et leur porte des coups de pied

Elle ne peut plus voir ses collègues

En 2021, le gaillard fait la connaissance de Noura et il s’installe chez elle, en région namuroise. La jeune femme bénéficie d’une bonne situation et cela n’a visiblement pas échappé à son compagnon. Celui-ci en remet une couche et commence à étouffer socialement son amie, lentement mais sûrement.

Un profiteur dans toute sa splendeur. Voilà comment on pourrait le qualifier, quand le parquet évoque son parcours.

Lire le compte-rendu

Il pensait que les policiers voulaient le kidnapper

Pris de panique après une dispute conjugale, le prévenu avait lui-même appelé la police mais pensait être victime d’un complot. "Je me suis enfui de la maison par le balcon. Je fais de l’hypertension et j’étais très stressé à l’époque. J’avais dû m’absenter plusieurs fois à mon travail. Je pensais qu’on allait me kidnapper. J’étais dans un état de psychose et j’ai appelé moi-même la police. J’ai dû attendre au moins 45 minutes avant qu’elle n’arrive. J’ai erré dans les rues."

Lorsque les policiers sont arrivés, Michel était encore dans un état second. "Je pensais qu’ils allaient me kidnapper, qu’ils n’étaient pas de vrais policiers. Je ne sais plus ce que je leur ai fait. Je me sens mieux aujourd’hui même si je suis toujours stressé, surtout depuis que j’ai reçu ma convocation devant le tribunal."

Lire le compte-rendu

La citation de la semaine

guillement

C’était une chasse organisée. On le voit suivre ma fille d’attraction en attraction. Il est temps que la justice belge protège nos enfants.

+ Lire le compte-rendu: Un an ferme pour une agression sexuelle dans le Rapido à Aqualibi

À 212 km/h sur l'E411, avec 57 kg de cocaïne dans le coffre

Le 2 avril 2022, des policiers circulant sur une aire d’autoroute de la E411 à proximité de Gembloux ont été interpellés par un véhicule immatriculé aux Pays-Bas roulant à une vitesse anormalement lente. Ils ont voulu contrôler les occupants, qui semblaient nerveux. Ceux-ci ont fait marche arrière avant de prendre la fuite.

Une course-poursuite avec la police a débuté. Les occupants de l’Audi A3 ont circulé à près de 212 km/h, mettant la vie des policiers et des autres usagers en danger, avant d’être interpellés à Daussoulx.

Lire le compte-rendu

Mais aussi

Les greffiers, indispensables binômes des magistrats

Travailleurs de l’ombre, les greffiers sont pourtant essentiels. Sans eux, une audience ne peut se tenir. On vous emmène aux palais de justice de Namur et Dinant, dans les coulisses de ce métier méconnu, en manque de bras.

Lire notre reportage
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...