Procès des attentats de Paris: faire le chauffeur d'Abdeslam, ça peut coûter cher dans une vie

Hamza Attou, c’est celui que Salah Abdeslam avait contacté pour le ramener de Paris à Bruxelles le soir des attentats. L’intéressé se défend d’avoir eu connaissance des projets du terroriste. Ce jeudi, -le référent radicalisme de Molenbeek a dressé de l’accusé un profil qui ne correspond en rien à celui d’un terroriste.

Emmanuel Huet
Procès des attentats de Paris: faire le chauffeur d'Abdeslam, ça peut coûter cher dans une vie
Olivier Vanderhaeghen, référent radicalisme à Molenbeek, a livré un témoignage qui a largement soutenu la défense d’Attou. ©EDA – HUET

Hamza Attou n’avait que 21 ans lorsque, le soir du 13 novembre 2015, il reçoit un appel de Salah Abdeslam à 22 h 41. Abdeslam vient d’entamer sa cavale après avoir échoué dans son projet de se faire sauter au cœur de Paris. Abdeslam est en état de stress et cherche un taxi pour venir le chercher à Paris. Hamza Attou, il le connaît car il travaillait au café les Béguines dont il assurait la gestion avec son frère Ibrahim. Attou avait-il connaissance de la nature de la présence de Salah Abdeslam à Paris? Il s’en défend depuis le jour de son arrestation. En répondant à l’appel d’Abdeslam, Hamza Attou et Ali Oulkadi se rendaient complices des attentats de Paris.