Il tire sur un militaire pour jouer, dealer pour retaper sa maison, ils n’ont pas aidé la victime torturée : 8 histoires judiciaires étonnantes

Un candidat militaire qui tire sur un autre, le blessant grièvement; un patron pris en flagrant délit ; il deale pour se faire un maximum d’argent et rénover une maison… Découvrez 8 histoires judiciaires surprenantes survenue cette semaine en Wallonie.

Il tire sur un militaire pour jouer, dealer pour retaper sa maison, ils n’ont pas aidé la victime torturée : 8 histoires judiciaires étonnantes
©Archive EDA Claudy Petit

1.Au camp d’Arlon, un soldat tire sur un autre: le «jeu» de 2 candidats militaires a mal tourné

L'incident a eu lieu lors d'une formation de candidats militaires au camp Lagland, à Arlon. Un jeune soldat a tiré sur un autre. L'affaire vient d'être débattue au tribunal correctionnel.

2.Des débuts contrariés dans l’élevage

Âgé de 20 ans, le Gembloutois s'est lancé dans l'élevage et la boucherie. "Un peu trop vite", selon son avocat. Il demande la clémence.

4.Le patron du restaurant remplit sa Dimona... pendant le contrôle

Le tenancier de ce restaurant avait décidé de se défendre seul devant le tribunal ce mercredi. Il a pu se demander si sa tactique était la bonne lorsque le représentant de l’auditorat du travail a requis à son encontre une amende de 24 000€… la peine minimale.

Le tenancier a réalisé ses déclarations pendant le contrôle et n'a pas payé la totalité des rémunérations à ses employés.

5.Devenu dealer, rien que pour l’argent

Même le président a peine à y croire. " Vous n’étiez pas dans une situation financière difficile…" Et pourtant. Le prévenu de 27 ans est inquiété pour détention et vente de cocaïne, entre octobre 2020 et début avril 2021. Il est aussi poursuivi pour port d’arme. Contrôlé par la police en pleine période de couvre-feu, on découvre dans son véhicule, 60,47 gr. de cocaïne, deux GSM, 90€ et un coup-de-poing américain. Il est en aveux.

Ses motivations? L'argent. " Je rénovais un bâtiment et je voulais gagner un maximum d'argent."

6.Un trafic intense de voitures volées

Quinze prévenus seraient liés à ce qui s'apparente à une organisation bien rodée dans le secteur automobile.

Au centre du procès: une série impressionnante de vols de véhicules (une trentaine) commis à quelques jours d’intervalle, de Floreffe à Cerfontaine, en passant par Ciney, Onhaye, Mettet, Erquelinnes, Philippeville ou encore Grammont.