Coups de feu sur le radar, il vole au commissariat, suicide après une agression: ces étonnantes histoires judiciaires

En Gaume, on n’apprécie pas trop les radars de vitesse, il s’introduit au commissariat et repart avec un impressionnant butin, victime d’une terrible agression, il se suicide… Découvrez ces surprenantes histoires judiciaires survenues cette semaine en Wallonie.

Coups de feu sur le radar, il vole au commissariat, suicide après une agression: ces étonnantes histoires judiciaires
Ils n’ont pas hésité à tirer avec un fusil à pompe sur le radar… à proximité d’une maison de repos. ©EdA

1.Ils tirent avec un fusil à pompe sur un radar

Décidément, la Gaume est terre de Far-West pour les conducteurs réfractaires aux radars et PV pour excès de vitesse!

Le mois passé, le tribunal correctionnel d'Arlon avait condamné trois habitants de la province pour avoir arraché le poteau d'un radar.

Cette semaine, ce même tribunal correctionnel d'Arlon a eu à prendre connaissance de l'attitude de deux conducteurs qui ont tiré avec un fusil à pompe sur un radar, tout près d'une maison de repos.

2.Folle fin de soirée: il s’introduit dans le commissariat, récupère ses clés... dans un véhicule confisqué et s’offre la panoplie du policier

Pour la fête nationale, il a fait son marché au commissariat de police de Dinant. Butin: 5 gilets pare-balles, une matraque, un brassard, des menottes et deux talkies-walkies. Le tout sous l'œil discret des caméras.

4.35 condamnations en 20 ans: il risque la déchéance à vie du permis de conduire

L'avocat marchois, Me Renaud Duquesne, est descendu dans le sud de la province de Luxembourg pour tenter l'impossible. Il est venu à Arlon pour défendre un client qui vient d'être à peine libéré de son bracelet électronique et qui doit encore être jugé pour trois autres affaires. Le prévenu collectionne 35 condamnations en 20 ans sur son casier judiciaire. Il affirme avoir changé et promet de se tenir à carreau.

5.Le blues du marchand de bêtes

Franc du collier, Jean-Luc ne tremble pas quand il fait face au juge. Ce Condrusien de 57 ans a fait du transport et du commerce de bêtes son métier depuis plus de trente ans. " Mais c’est un secteur qu’on veut vraiment anéantir", dénonce-t-il quand il est invité à se défendre.

On reproche à ce gars de terrain de ne pas être assez rigoureux dans la gestion de la traçabilité de ses animaux. L'homme ne se démonte pas. Il argumente avec force et conviction et se fait l'avocat de toute une profession.

6.Le jeune garçon se suicide quelques mois après une terrible agression

Quelques mois après avoir été victime d'une terrible agression, le jeune homme a mis fin à ses jours.

8.L’héritage familial réglé par le feu à Rochefort: «Il a préféré que tout le monde perde tout»

De victime, l'homme est passé au statut de suspect. Le dernier habitant du logis familial aurait eu peur de se retrouver à la rue. Pour avoir mis le feu, il risque d'être condamné par défaut à 40 mois de prison.

9.Grâce à l’ADN, le voleur de l’antiquaire retrouvé

Le commerce avait été la cible d'une bande visiblement bien organisée. Le préjudice dépasse les 116 000€. L'ADN a parlé.

10.Le karaoké, une fausse affaire en or?

L'ancienne exploitante d'un karaoké doit répondre d'escroquerie. L'établissement est tombé en faillite tandis que les acquéreurs n'arrivaient plus à payer.

11.Malgré un malaise entre 2 repas trop arrosés, il reprend le volant

Un Virtonnais n'a pas tenu compte d'un malaise qui l'a envoyé à l'hôpital l'après-midi. Il a remis le couvert le soir et s'est endormi au volant, avant de commettre un délit de fuite.

Mais encore

Un couple condamné à réhabiliter un sentier qu’il s’était approprié: «C’est une victoire des riverains»

On s'éloigne un peu des tribunaux pour venir du côté de la justice de Paix avec cette histoire. C'est l'épilogue d'un bras de fer qui aura duré près de 3 ans entre une commune et un couple. La première reprochant au second de s'être approprié un sentier communal, en l'aménageant même avec un escalier et des barrières. Le juge de paix a tranché: le sentier est bel et bien communal. Il devra être remis en état.