Chaos en plein deuil, barbier philanthrope, le policier a-t-il menti ? 9 histoires judiciaires étonnantes

Découvrez ces surprenantes histoires judiciaires survenues cette semaine en Wallonie.

Chaos en plein deuil, barbier philanthrope, le policier a-t-il menti ? 9 histoires judiciaires étonnantes
©Robert Hoetink - stock.adobe.com

1.Le «chaos» devant une maison endeuillée

La situation est partie en vrille entre des policiers et des personnes rassemblées devant une maison, en plein confinement Covid. Une scène de " chaos " où la police a essuyé des jets de bouteille.

2.Des coups et des menaces au cimetière

Steven et Adrien n'ont pas besoin de figurer au générique d'un film violent pour être déjà trop bien connu pour leurs penchants pour la bagarre. Les deux "terreurs" s'en sont prises à mineur. Une altercation violente avec, pour cadre, un cimetière.

4.Un barbier philanthrope

Installé comme coiffeur à Namur, le Gesvois a pris pour habitude de prendre comme apprentis des personnes sans carte de séjour.

5.La balade s’est mal terminée: une dame invectivée, saisie à la gorge et jetée au sol

De cette histoire, on ne sait quasi rien. De fait, les prévenus (un homme et une femme) n'ont pas jugé bon de faire le déplacement jusqu'au palais de justice de Dinant. On leur reproche des coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité.

7.Ils volaient le coûteux matériel des pros

Cette nuit-là, peu avant deux heures du matin, un insomniaque ou un noctambule a eu le bon réflexe. Celui d'appeler la police après avoir constaté un manège suspect.

8.13 coups de couteau, «par crainte»

Au départ, rien ne laissait présager une telle scène de violence. Dans un appartement, Yassine et Mamadou passent d'ailleurs la soirée ensemble, avec un ami en commun. Les convives consomment alcool et cocaïne. Tout se déroule parfaitement bien. Jusqu'à une première altercation.