Le père de Grégory espère la vérité

Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory retrouvé ligoté et noyé dans la Vologne, dans les Vosges, en 1984, a rompu près de quinze ans de silence, disant espérer «dans un avenir pas trop éloigné» la vérité sur l’assassinat non élucidé de son fils.

«Il le faut par respect pour la mémoire de Grégory», explique-t-il dans une postface d’une dizaine de pages au livre de Me Thierry Moser, Parole d’avocat, sorti ce vendredi. L’avocat mulhousien, un «grand frère» écrit M. Villemin, est aux côtés du couple depuis 1985.