Michelle Martin : effacée ou provocatrice ?

La plupart des témoins ont présenté une Michelle Martin effacée et soumise. Sauf un de ses voisins. " Sélectionné " accuse la défense...

P.L.

Défenseur de Michelle Martin, Me Schmitt monte sur ses ergots. Le témoignage de Wolfang Worschinski, affirme-t-il, relève " du supermarché fréquenté par l'accusation pour conforter une thèse et pour salir l'image de notre cliente, même sous l'angle de son comportement privé. "

Le témoignage de l'homme, qui fut voisin du couple Martin-Dutroux à Goutroux, tranche, en effet, sur ceux d'autres témoins qui ont décrit l'attitude soumise de l'ex-épouse de Marc Dutroux, dont Worschinski affirme qu'elle s'est exhibée en tenue indécente, à plus d'une reprise, dans son entourage. " Au point qu'un jour, j'ai dû insister pour faire entrer des amis, qui s'attardaient à la contempler, en disant qu'il faisait bon rester dehors... "

Le défenseur de l'ex-éposue de Marc Dutroux se fait accusateur : " une constante se dégage des dizaines et des dizaines de témoignages de voisinage enregistrés à propos de Michelle Martin : c'était une voisine effacée et discrète tant dans son comportement que dans sa tenue vestimentaire ", insiste-t-il. " Seul ce témoin affirme qu'elle s'est affichée dans une tenue indécente. Comme si le ministère public avait pour volonté de salir notre cliente, y compris dans son comportement privé ". Interpellé, le Procureur Bourlet proteste : " il n'y a évidemment eu aucun supermarché, puisque c'est mon office qui a convoqué les autres témoins, plus favorables à l'accusée... "

Et puis Wolfgang Worschinski ne s'en prend pas qu'à Michelle Martin. Il détaille aussi sa prise de contact avec Marc Dutroux, quand il a pris possession de son habitation de Goutroux. " En faisant le tour de la maison avec le propriétaire, pour dresser l'état des lieux, j'ai remarqué un homme qui nous suivait, et je l'ai pris de prime abord pour un ouvrier d'entretien " explique-t-il. Mais, au bout d'un moment, l'homme est intrigué par cette présence insolite, et il interroge son mentor, " qui m'a expliqué qu'il s'agissait d'un voisin. Je l'ai alors mis dehors, en indiquant qu'il n'avait rien à faire chez moi. "

C'est le début d'un voisinage difficile, parsemé de querelles domestiques. " Un jour, j'ai menacé Dutroux de lui envoyer les services de l'hygiène publique, tellement il régnait une odeur pestilentielle dans son garage. Mais là, il a trouvé la parade : il y a déniché un rat crevé. Et vous pouvez me croire, c'était une fameuse bièsse " lance le témoin. Amusé, le président Goux enregistre.

Témoignage anecdotique ? Pour la défense de Laetitia Delhez, Me Fermon souligne le changement de comportement du couple Dutroux, souligné par le témoin, après l'arrivée de Michelle Martin en remplacement de sa première épouse Françoise Dubois. Une femme dont une autre ancienne voisine, Annie Martin, n'a gardé que de bons souvenirs. " Elle se plaignait des infidélités de Dutroux. Et, à la fin, elle m'a avoué qu'il la battait " se souvient-elle. Avec Michelle Martin, la situation ne fera qu'empirer : " je trouvais qu'il lui faisait subir un véritable avilissement. À mes yeux, elle n'était plus qu'une loque à ses côtés. "

L'ex-épouse de Dutroux était tellement sous influence, se remémore le témoin, qu'un jour " elle m'a affirmé qu'un objet manifestement bleu était de couleur verte, et n'apparaissait bleu que sous l'effet de la lumière, simplement parce que Dutroux, pour une raison que j'ignore, avait décrété que cet objet était bleu... "