Accident de train à Hal: boîtes noires retrouvées, victimes identifiées (suivi en direct)

18 morts, 171 blessés dont 11 graves: c'est peut-être le bilan définitif de la tragique collision de trains de voyageurs, survenue à hauteur de Buizingen (Hal, sud-ouest de Bruxelles) lundi matin. Ce mardi, des conducteurs de trains sont spontanément partis en grève. Plusieurs dépôts wallons ont été bloqués. La grève devrait se terminer ce mercredi matin tandis que à hauteur de Hal, le dégagement de la première voiture accidentée doit commencer aujourd'hui.

La Rédaction de L'Avenir
Accident de train à Hal: boîtes noires retrouvées, victimes identifiées (suivi en direct)
732271 ©(photo Belga)
  • 18h09: une voie ouverte à la circulation
    Par ailleurs, une voie, sur les six que compte ce tronçon du réseau, doit être rendue à la circulation pour permettre d'assurer une navette de trois trains par heure entre Bruxelles-Midi et Hal. Les lieux de l'accident seront également masqués à la vue des voyageurs qui passeront à la hauteur des trains accidentés.
  • 18h01: Les condoléances affluent de toute l'Europe
    La chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre français François Fillon et la présidence espagnole de l'Union européenne ont fait part au chef du gouvernement, Yves Leterme, de leurs condoléances envers les familles des victimes de la collision ferroviaire de Buizingen (Hal).
  • 17h45: Le mouvement de grève devrait se terminer ce mercredi matin
    Le mouvement de grève initié ce matin par des conducteurs et accompagnateurs de train devrait prendre fin mercredi au sud du pays, selon les syndicats.
    "En Wallonie, j'ai l'impression que cela devrait rentrer dans l'ordre dès ce mercredi et déjà dès ce soir à certains endroits", a déclaré Gérard Gelmini, secrétaire général à la CGSP-Cheminots.
    "Il est souhaitable que ce mouvement spontané, qui résulte d'une dégradation des conditions de travail, ne continue pas. A court terme, il ne résout rien. Il faut laisser les enquêteurs faire leur travail et trouver les causes de l'accident", a-t-il ajouté.
  • 17h30: Les conducteurs débrayent à Courtrai et Anvers également
    Les conducteurs et accompagnateurs de trains de Courtrai et Anvers ont également arrêté le travail en cours d'après-midi.Les syndicats libéral, chrétien et socialiste n'ont pas appelé à l'action mais disent comprendre l'émotion du personnel. La CGSP-Cheminots peut comprendre l'action menée à Louvain car la victime était un conducteur louvaniste. Mais pour les autres mouvements, dénonçant notamment les conditions de travail, le syndicat socialiste affiche moins de compréhension.
  • 17h06: Le parquet enquête mais fait peu de commentaires
    La porte-parole du parquet de Bruxelles, Estelle Arpigny, n'a pas désiré se prononcer sur l'identification des victimes. "Le juge d'instruction Burm ne tient pas à divulguer des informations en rapport aux victimes de la catastrophe à Hal", a-t-elle indiqué en rappelant quecertains corps ont déjà pu être remis aux familles des victimes.
    Egalement interrogé sur les boîtes noiresretrouvées ce matin (voir 12h59), le parquet a insisté: "On ne connaîtra pas les résultats de l'enquête avant plusieurs semaines".
    Le parquet de Bruxelles refuse également de confirmer que le train en provenance de Louvain ait brûlé un quelconque feu rouge.
  • 16h06: Les clients Thomas Cook rejoignent Paris en bus
    Le tour-opérateur Thomas Cook affrète des bus pour permettre à ses clients de rejoindre Paris. La circulation des trains Thalys entre Bruxelles et la capitale française a en effet été interrompue depuis hier.Les personnes qui s'inscrivent pour voyager dans ces bus peuvent utiliser leurs tickets Thalys. Des bus démarrent cemercredi, à 9 heures depuis la gare du Midi à Bruxelles pour rejoindre Paris Nord. En soirée, des bus partent à 17 heuresde Paris vers Bruxelles.
    Une solution est également prévue pour les clients du tour-opérateur qui devaient se rendre en France en TGV. Ils peuvent emprunter, depuis une gare belge, un train en vue de rejoindre Lille-Flandres par un train IC. Une correspondance TGV est ensuite possible.
  • 15h42: Le président russe présente ses condoléances
    Le président russe Dmitri Medvedev a présenté ses condoléances au Roi Albert II, aux parents et aux victimes du drame."Nous sommes choqués par la catastrophe ferroviaire qui a emporté plusieurs vies", indique un communiqué de l'ambassade de Russie en Belgique.
  • 15h16: La SNCB confirme: "plusieurs jours pour remettre les voies en service"
    Après Infrabel (voir 13h10), c'est la SNCB qui annonce qu'il faudra "plusieurs jours pour les travaux de remise en service des voies à Buizingen.Les travaux de relevage des trains pourront commencer dès que le parquet et le DVI auront terminé toutes leurs recherches. Les machines de relevage sont déjà prêtes à intervenir, afin de pouvoir commencer au plus vite les travaux de remise en service du tronçon Hal-Bruxelles-Midi, dès la fin des recherches.
  • 14h21: Hal déplore la collaboration avec la province
    Le bourgmestre de Hal, Dirk Pieters,estime que la collaboration entre sa commune et le comité de crise de la province du Brabant flamand ne s'est pas faite de façon optimale lundi. Il regrette notamment que le numéro d'appel d'urgence de la ville ait été communiqué à l'extérieur comme numéro d'urgence officiel alors qu'un numéro d'appel provincial avait entre-temps déjà été mis en place.
  • 13h52: la CSC comprend aussi la "réaction émotionnelle" des conducteurs
    La CSC-Transcom n'appelle pas à l'action mais comprend la "réaction émotionnelle" d'une partie des conducteurs de trains partis en grève. "Ils ont en effet perdu un collègue", indique le syndicat chrétien."Nous allons répondre à l'appel de la ministre Vervotte et entamer un dialogue avec le management et les autorités afin de continuer à garantir la sécurité des voyageurs et du personnel des trains." Les syndicats socialistes et libéraux avaient également déclaré comprendre la réaction des conducteurs sans toutefois appeler à l'action.
  • 13h47: Registre de condoléances à Hal
    La ville de Hal va ouvrir ce mardi après-midi un registre de condoléances à l'hôtel de ville.La ville étudie également la possibilité d'organiser une cérémonie, ouverte à toutes les confessions et célébrée en néerlandais et français, dans la basilique Saint-Martin de Hal.
  • 13h25: "Les voyageurs une fois de plus piégés par la grève"
    Le mouvement spontané des conducteurs et des accompagnateurs de train est jugé compréhensible par Gianni Tabbone, porte-parole de navetteurs.be. Mais il regrette qu'il piège de nouveau les voyageurs."L'arrêt de travail spontané est compréhensible mais les voyageurs sont de nouveau pris en otage par un mouvement pour lequel ils ne sont pas responsables",a ditGianni Tabbone à Belga.Selon lui, les cheminots "se trompent de cible et devraient montrer leur mécontentement devant la direction et les responsables politiques."
  • 13h10: Trois jours pour dégager les voies à Hal
    Infrabel attend toujours le feu vert du parquet pour dégager les voies sur le lieu de la catastrophe. "On espère pouvoir commencer cet après-midi", a dit une porte-parole du gestionnaire du réseau ferroviaire. "Il faudra trois jours pour dégager les voies", souligne-t-elle.
  • 13h04: L'Europe s'étonne des accusations
    Les accusations de la SNCB et des syndicats vis-à-vis de l'Union européenne (voir 11h15) ne laissent pas la Commission européenne indifférente. Elle fait part de sa "surprise". "Nous avons lu les commentaires avec une certaine surprise", a dit une porte-parole de l'exécutif européen. "Selon nos informations, ces accusations ne sont pas fondées", a-t-elle ajouté.
  • 12h58: Thalys et Eurostar encouragent toujours à reporter les départs
    Les compagnies ferroviaires de train à grande vitesse, Thalys et Eurostar, continuent à encourager leurs clients à reporter leur départ. Les liaisons Bruxelles-Paris et Bruxelles-Londres sont toujours bloquées.Tous les billets Thalys valables pour les lundi 15 février et mardi 16 février sont échangeables selon les disponibilités ou remboursables sans frais supplémentaires auprès des points de vente habituels. L'échange ou le remboursement des tickets est également proposé par Eurostar.
  • 12h42: Collecte de sang au SPW
    Le gouvernement wallon a répondu à l'appel lancé par la Croix-Rouge et organisera "dans les meilleurs délais" une collecte de sang au sein du Service public Wallonie (SPW).Pour la mise en place de cette collecte, tous les moyens de communication interne seront mis à contribution: sms, e-mails, revue interne, etc. Cette action mise en oeuvre avec la Croix-Rouge aboutira à l'organisation d'une collecte spécifique dans les prochaines semaines.
  • 11h40: Braine-le-Comte compte 1 disparu, 17 blessés, dont 3 graves
    La commune de Braine-le-Comte, àdestination de laquelle un des deux trains se rendait,est toujours sans nouvelle de Steve Masure. CeBrainois de 36 ans prenait le train quotidiennement vers Bruxelles.Outre ce "disparu", trois Brainois ont été grièvement blessés et 14 l'ont été plus légèrement.
    La cellule d'urgence et d'aide aux victimes et à leurs proches mise en place parles autorités communales est toujours active ce mardi.
  • 11h15: "Ne pas diaboliser l'Europe"
    L'Europe est mise en cause suite à la catastrophe. Les syndicats ont émis des critiques relatives au découpage en plusieurs structures de la SNCB voulue par la libéralisation européenne. Le patron de la SNCB a également imputé à l'Europe le retard pris dans l'installation du système de freinage automatique d'urgence.
    Mais pour le député européen Ivo Belet (CD&V), "il n'est que trop facile de dépeindre l'Europe en croque-mitaine", a-t-il ditsur la VRT. Beletreproche à l'administrateur délégué de la SNCB Marc Descheenmaecker de vouloir chercher ailleurs l'origine du drame qui s'est joué lundi à Hal.
  • 10h25: Notre reportage vidéo en gare de Namur:
  • 9h30: Trafic ferroviaire, le point
    Selon la SNCB,aucun train ne circule à Mons et à Tournai.
    A Charleroi, deux trains sur trois partent en direction de Bruxelles.
    A Liège, un train sur trois se rend vers la capitale. La situation est plus problématique entre Liège et Bruxelles, sur l'ancienne ligne 36 où circulent des trains omnibus.
    A Namur, un train sur deux roule en direction de Bruxelles, mais au niveau des omnibus, seul un sur quatre circule.
    La situation est la plus critique sur la dorsale wallonne, entre Tournai et Liège, où seuls de 10 à 15% des trains circulent. Info sur les horaires: www.sncb.be, www.railtime.be.
  • 8h30: Revue de presse
    Ce matin, quasiment tous les éditorialistes de la presse francophone reviennent sur la catastrophe d'hier. Tous soulignent le côté prévisible du drame. (Plus d'infos)
  • 8h15: La Flandre quasi pas touchée par la grève
  • Le mouvement de grève spontanéetouche quasi exclusivement le sud du pays. En Flandre, seul le dépôt de Louvain suit (un peu) le mouvement.
  • 7h30: La Belgique 12e en matière de sécurité ferroviaire
    Les trains belges ne font pas partie des plus sûrs d'Europe.L'info est confirmée par les dernières statistiques disponibles, qui datent de 2007, et dont le journal De Tijd fait écho. Elles montrent qu'ilse produit en Belgique 0,088 accident de train par 1.000 kilomètres. Si on compare ce chiffre avec le nombre d'accidents de trains dans les 26 autres pays de l'Union européenne, la Belgique se classe douzième.
    L'Estonie est en tête de ce classement, avec 0,847 accident de train par 1.000 kilomètres. La Lituanie se classe deuxième, avec 0,558 accidents. La Slovaquie complète le top trois (0,525).
  • 7h25: Le mouvement s'étend
    Les grévistes bloquent aussi les dépôts de Mons, Saint-Ghislain, La Louvière, Ottignies et Tournai. Selon la SNCB, seuls 15% des dépôts ne sont pas touchés par le mouvement.