Marc Van Dam, le dernier complice de Patrick Haemers mis hors cause

La chambre du conseil de Bruxelles a prononcé un non-lieu général et mis définitivement fin aux poursuites visant Marc Van Dam, le dernier complice de Patrick Haemers.

Marc Van Dam, le dernier complice de Patrick Haemers mis hors cause
657553 ©(photo Reporters)

La chambre du conseil de Bruxelles a prononcé, vendredi passé, un non-lieu général et mis définitivement fin aux poursuites visant Marc Van Dam, le dernier complice de Patrick Haemers, rapporte jeudi La Dernière Heure. L'homme risquait d'être renvoyé en correctionnelle comme le réclamait le parquet, 20 ans après les faits.

En 1989, Marc Van Dam avait déposé 102.890 dollars US sur un compte dans une banque autrichienne. Cet argent était peut-être issu de la rançon liée à l'enlèvement de l'ancien Premier ministre Paul Vanden Boeynants. Par la suite, le complice avait été condamné à 18 ans de prison pour son rôle dans la bande de Patrick Haemers.

L'affaire de blanchiment ne fut mise à l'instruction qu'en 2006 à Bruxelles. Marc Van Dam sera inculpé de blanchiment et d'organisation frauduleuse d'insolvabilité. Entre-temps, l'homme a refait sa vie et mène une existence exemplaire. Pourtant, depuis le 9 octobre 2008, le parquet demandait son renvoi en correctionnelle.

Cet ultime procès n'aura pas lieu. Selon les informations de la DH, la chambre du conseil a considéré que la loi sur le blanchiment criminel entrée en vigueur le 20 mai 1995 ne pouvait être appliquée rétroactivement. Quant à l'organisation frauduleuse d'insolvabilité, la chambre l'a déclarée prescrite. Entre-temps, le tribunal autrichien a décidé de restituer l'argent aux ayants droit de M. Vanden Boeynants.

L'Etat belge, créancier de plus de 280.540 euros de frais de procédure, est le seul à ne pas avoir trouvé son compte, 20 ans plus tard.