Contenu de partenaire

La curieuse carrière de Nathalie

« Faire toute une carrière dans l’enseignement n’a jamais été mon ambition, même si j’avais le diplôme adéquat pour cela. Mais je n’aurais jamais imaginé me retrouver au département RH d’une entreprise de production après sept ans seulement dans l’enseignement. »

Adopsweb
Nathalie
Nathalie ©Cefora

Peu d’opportunités

Avec mon diplôme en pédagogie en poche, j’ai commencé ma carrière dans l’enseignement secondaire en 2013. Mais au bout d’un temps, j’ai réalisé qu’enseigner ne me donnait plus vraiment satisfaction. C’est surtout le manque d’opportunités de développement qui m’a fait réfléchir.

Je me suis sentie frustrée et j’ai même à un moment donné posé ma candidature au poste de conseiller technique au sein de l’école. Heureusement que je n’ai pas été retenue car gérer l’infrastructure de l’école, ce n’était pas du tout une fonction pour moi. C’était tout simplement un appel à l’aide.

Peur de l’inconnu

Par contre, j’appréciais beaucoup le contact avec mes élèves. J’étais à leur écoute et je les soutenais lorsqu’ils ne se sentaient pas vraiment bien dans leur peau. Mon activité secondaire me donnait elle aussi de l’énergie : je faisais de l’accompagnement scolaire et je coachais des jeunes afin qu’ils aient davantage confiance en eux.

Mon mari a été le premier à remarquer que je m’enlisais dans ma carrière. Très subtilement, il me montrait de temps en temps une offre d’emploi. Mais je les laissais toujours passer. Par peur de l’inconnu, je crois.

Fonction passionnante

C’est l’été 2021 que les choses ont changé : le fabricant de produits pour la construction et l’aménagement intérieur Unilin cherchait un coach en langue. La description du poste m’a fait réagir : totalement en dehors de ma zone de confort, mais en phase avec mes compétences. Je leur ai envoyé mon CV le jour même.

Quand septembre est arrivé, je n’ai pas préparé mon sac d’école. Chez Unilin, j’étais dans une fonction totalement différente et dans un secteur complètement inconnu. En tant que coach en langue, j’avais pour mission de plonger les nouveaux collaborateurs étrangers dans un bain de langue néerlandaise et de les préparer de manière intensive à débuter dans leur fonction. C’était passionnant !

Fascinée par la production

Je travaillais pour le département Operations, mais j’avais mon bureau au département RH. Je m’y suis tout de suite sentie comme un poisson dans l’eau. Quand on a eu du renfort en matière de coaching en langue, une nouvelle opportunité m’a tout de suite été offerte : devenir RH business partner.

Actuellement, j’ai un département de production sous mon aile. De concert avec le manager, j’élabore la politique RH du département. Je n’oublierai jamais la première fois où je me suis rendue à la fabrique. Fascinant !

Hors de ma zone de confort

À l’heure actuelle, je suis RH business partner à temps plein. Par ailleurs, j’encadre ma collègue coach en langue. Je ne sais pas encore comment les deux fonctions vont évoluer au cours des prochains mois et des prochaines années. Je verrai bien où cela me mène, je suis confiante !

Le fait que je quittais un emploi stable dans l’enseignement n’a pas vraiment plu à ma famille et mes amis. Mais lorsque votre travail vous prend plus d’énergie qu’il ne vous en donne, mieux vaut en tirer des conclusions. Vous devez de toute façon sortir de votre zone de confort lorsque vous décidez de réorienter votre carrière. Mon conseil ? Osez faire le pas !

Développer votre potentiel ou celui de vos collaborateurs ?

Découvrez JobFit !

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...