Contenu de partenaire

6 métiers techniques quelque peu oubliés : de l’ascensoriste au grutier

Les métiers en pénurie du secteur technique, comme le mécanicien d’entretien ou le frigoriste, sont connus de tous. En revanche, d’autres professions techniques sont quelque peu oubliées alors qu’elles font également face à un faible afflux de nouveaux candidats. Les six professions ci-dessous en sont l’exemple parfait. Celles-ci résultent d’une comparaison entre les profils les plus fréquemment recherchés sur Jobat.be et la liste des professions en pénurie du VDAB.

Jobat.be
Jobat.be
Jobat.be ©Shutterstock

1. Ouvrier routier

Les personnes effectuant des travaux de construction ou de réfection de routes et de chemins sont très demandées. L'ouvrier routier est un métier en pénurie car ses conditions de travail ne sont pas toujours évidentes. Cette profession est physiquement exigeante et implique parfois du travail de nuit ou le week-end pour limiter les perturbations du trafic. Sans oublier les conditions climatiques chères à notre pays.

2. Grutier

Le métier de grutier fait souvent penser aux grands chantiers ou au chargement et déchargement de conteneurs. Les grutiers conduisent de la machinerie lourde, comme des grues à portique ou des ponts roulants, pour transporter des matériaux. De plus, ils sont souvent chargés d'apporter et installer la grue sur le chantier. Enfin, selon le type de grue, ils doivent être en possession d'un certificat d'aptitude prouvant leur maîtrise de la machine en question.

Nous constatons que le nombre de candidats sortant des écoles et suivant des formations est insuffisant pour répondre à la demande croissante de grutiers.

3. Technicien brûleur

Le technicien brûleur arrange, entretient et répare les brûleurs. Cette profession nécessite également des certificats spécifiques tels que les attestations GI et/ou GII. La pénurie de techniciens brûleurs pourrait devenir encore plus élevée en raison du passage du gaz à faible pouvoir calorifique au gaz à fort pouvoir calorifique. En effet, les anciens appareils de chauffage doivent être entièrement réajustés pour satisfaire aux nouvelles normes.

4. Technicien d'entretien des ascenseurs

Vous pouvez contacter cette personne pour l'entretien, la réparation, l'inspection ou l'installation d'ascenseurs, d'escaliers mécaniques et de tapis roulants. Cette profession nécessite de larges connaissances techniques car les ascenseurs sont constitués de composants mécaniques, électriques, électroniques, automatiques et hydrauliques. Les profils dotés de telles compétence sont également prisés par les organismes de contrôle, ce qui rend leur embauche encore plus difficile.

5. Monteur de structures métalliques

Le métier de monteur fait face à de multiples pénuries : pensez notamment aux monteurs de produits électriques et électroniques. Nos résultats se penchent sur le monteur de structure métalliques. Celui-ci construit des supports métalliques à base de poutres et d'éléments de liaison. Ses missions ont généralement lieu sur le terrain, à savoir des chantiers de construction.

En plus de solides connaissances techniques et d’une certaine expérience, vous devez également être capable de lire des plans, travailler en équipe et être attentif aux normes de sécurité. Être titulaire de certaines attestations spécifiques est parfois nécessaire pour exercer le métier de monteur de structures métalliques. Enfin, les circonstances de travail expliquent en partie la pénurie de monteurs : ceux-ci doivent souvent travailler sur chantier, sont régulièrement envoyés à l’étranger et confrontés aux intempéries ainsi qu’au travail en altitude.

6. Travailleur en altitude

Les personnes travaillant en altitude sont extrêmement prisées en raison des circonstances de travail particulières qu'implique leur profession.

En effet, vous effectuez des travaux en hauteur et dans des endroits difficiles d'accès. Le nettoyage, l’entretien, la réparation et la protection de façades ne sont que quelques exemples parmi tant d’autres. De tels travaux – nécessitant échafaudages, nacelles élévatrices, échelles, plates-formes ou cordes – ne sont pas sans risques, ce qui contribue inévitablement au statut de profession en pénurie du travailleur en altitude.

Ici aussi, les postes vacants sont difficiles à pourvoir en raison de la pénurie générale de profils techniques. Cela s’applique également à tous les postes mentionnés ci-dessus.

Source : Jobat.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...