Contenu de partenaire

Évoluez-vous dans un environnement de travail toxique ?

Harcèlement, manipulation, santé mentale : ces sujets sensibles sont de plus en plus souvent abordés sur les lieux de travail d’aujourd’hui. Il n'y a plus aucun tabou d’être contrarié si l’on vous ignore lors d’une réunion, ou encore de vous défendre si vous êtes victime de discrimination. De telles situations peuvent également indiquer un problème structurel au sein de l’organisation. En d’autres termes, un environnement de travail toxique. Comment en reconnaître les caractéristiques et, surtout, comment améliorer la situation ?

Jobat.be
grandenvitox
grandenvitox

Un environnement de travail toxique est – comme son nom l'indique – une situation malsaine. Celle-ci influence négativement l'ambiance de travail, la productivité et surtout les travailleurs eux-mêmes. Ils subissent un stress inutile, développent parfois des peurs ou sont victimes de burn-out . Sachez heureusement que vous n'êtes pas impuissant face à une telle situation, surtout si vous êtes capable d'en déceler les symptômes à temps.

Langage corporel négatif

Pouvez-vous parler avec vos collègues et êtes-vous à l'aise en compagnie les uns des autres ? Ou est-ce tout le contraire ? Êtes-vous vissé(e) à l'écran de votre téléphone pendant votre pause déjeuner pour éviter tout contact ?

Dans un environnement de travail toxique, les liens mutuels entre collègues sont souvent superficiels. Vous remarquerez un manque d’énergie positive dans le langage corporel. L'attitude de votre patron est aussi un bon indicateur d’ambiance. Vous essayez de le contacter mais il ne vous répond pas ? Cela peut générer un sentiment d'insécurité. Osez aborder la situation sereinement et sollicitez à nouveau votre supérieur hiérarchique afin de ne pas garder cela en vous.

Dépasser les limites

En tant qu'employé, vous avez non seulement des obligations, mais aussi des droits. Y compris un équilibre vie privée-vie professionnelle acceptable. Votre patron s'attend-il à ce que vous donniez la priorité à votre travail le week-end ou après les heures de bureau ? Sachez qu’il ou elle dépasse les limites.

Si vous n'avez plus ou moins de temps à consacrer à vos occupations en dehors du travail, il n'y a rien de plus malsain et cela peut rapidement déboucher sur un burn-out . Assurez-vous dès lors de bien fixer vos limites et de ne pas vous laisser intimider.

Marcher sur des œufs

Avez-vous constamment l'impression de ne pas pouvoir approcher votre patron ? Vous n'osez pas mettre vos idées sur la table ? Êtes-vous constamment à l’affût de ce qui se passe autour de vous pour être sûr de ne rien faire de mal ? Ce n’est pas une situation saine !

Un tel climat de travail peut atténuer vos talents et vous empêcher de prendre vous-même des initiatives. Lorsque la peur affecte votre travail, elle n'atteint pas seulement votre productivité. Vous pouvez également subir des séquelles physiques tels que des problèmes de sommeil, des angoisses, de la fatigue ou même des crises de panique.

Comment tenir le coup dans un environnement de travail toxique ?

Défendez-vous et discutez autour de vous de vos expériences négatives. Cela ne doit pas nécessairement être avec votre patron. Vous pouvez également consulter un psychologue (du travail). Qui sait, d’autres collègues vivent peut-être la même chose que vous et vous pourrez transmettre votre message ensemble. Cela aura encore plus d’impact.

De plus, soyez indulgent avec vous-même. Réfléchissez à la meilleure manière de vous protéger dans de telles situations et parlez-en avec un conseiller. Vous pouvez également démissionner en dernier recours et chercher un travail où l'ambiance est bonne et où vous vous sentez bien dans votre peau. Rappelez-vous surtout de faire ce qui vous plaît et de ne jamais baisser les bras !

Enquête

Source : Jobat.be