Éviter à tout prix la case chômage, des solutions existent

Depuis toujours, une relation patron-employé/ouvrier se finit, quand ça va mal, par le schéma : grogne – licenciement – chômage – nouveau boulot.

Adops
Éviter à tout prix la case chômage, des solutions existent
Federgon ©Federgon

Le marché de l’emploi, c’est le Moyen Âge

La case chômage est redoutée car notre marché du travail, un peu comme un donjon moyenâgeux, protège bien ceux qui sont dedans mais est très difficile d’accès pour ceux qui en sont/en ont été sortis.

C’est même le plus gros défaut de notre marché: sécurité au travail plutôt que sécurité de l’emploi. Federgon, la fédération qui regroupe pas moins de 650 entreprises, prestataires sur le marché du travail, veut moderniser cela. C’est pourquoi, elle a imaginé le système des «trajets de transition».

L’idée consiste à maintenir la personne dont l’entreprise veut se défaire ou le salarié qui veut quitter, sur le payroll de cette première entreprise, le temps de trouver une solution de rechange durable.

Comment cela fonctionne-t-il?

Un trajet de transition combine un coaching de carrière intensif, suivi le cas échéant d’une formation, et débouche sur une période où le travailleur reçoit un contrat de transition de 3 mois, par exemple via le payroll d’une entreprise d’intérim agréée.

À ce moment, il/elle peut tester un emploi chez un nouvel employeur – voire plusieurs employeurs – avant d’être engagé(e) définitivement.

Un prestataire de services RH agréé, capable d’accompagner les travailleurs de manière professionnelle dans leur transition d’une fonction vers une autre, ou d’un secteur vers un autre, offre les garanties nécessaires pour assurer le bon déroulement de ce trajet.

La case chômage est évitée, le premier employeur offre de lui une image professionnelle et fait accompagner son salarié vers une réelle solution durable d’emploi. C’est plus moderne, responsable et intelligent que d’octroyer une prime de licenciement sans offrir aucune perspective. Le salarié évite le choc de l’inscription comme demandeur d’emploi, et l’incertitude de ne pas trouver, ou de ne pas trouver un travail où il a la garantie de s’épanouir. En un mot, il ne quitte plus la proie pour l’ombre.

Un fantasme, ce système? Non, il est devenu réalité et a été testé dans diverses initiatives pilotes.

À présent, le Gouvernement en a validé le concept et en souhaite une implémentation large au bénéfice de tous. Adieu le Moyen Âge, bienvenue à la modernité!

Vous voulez en savoir plus?

https://federgon.be/fileadmin/media/pdf/fr/Brochure_Trajets_de_transition_-_Update_septembre_2019_FR.pdf et https://youtu.be/gca471plKnY

Arnaud le Grelle, Directeur régional Federgon