Jump to Job, ou l’histoire d’un tremplin vers l’emploi en Wallonie

Durant l’été 2018, le cabinet du ministre wallon de l’Économie et de l’Emploi initie un protocole d’accord dans le cadre de la lutte contre les pénuries de main-d’œuvre. Federgon, la fédération des prestataires de services RH, signe ce protocole avec bon nombre d’autres secteurs.

Adops
Jump to Job, ou l’histoire d’un tremplin vers l’emploi en Wallonie
federgon ©federgon

Courant 2019, en application du protocole, Travi, anciennement le Fonds de formation pour les intérimaires, lance le projet « Jump to Job », subsidié par le Gouvernement wallon.

Jump to Job a un double objectif :

- d'une part, répondre à l'offre des entreprises utilisatrices des agences d'intérim qui peinent à trouver de la main-d'œuvre formée et prête à l'emploi ;
- d'autre part, diminuer le taux de chômage en permettant à des demandeurs d'emploi positionnés dans des profils en pénurie, de «jumper» plus facilement vers un emploi en intérim.

Concrètement, Jump to Job a débuté au printemps 2019 et a pris fin le 30 juin 2021. Tout au long du projet, Travi a organisé 37 journées divisées en 2 temps :

- une matinée d'atelier interactif sur la mise en confiance pour se présenter auprès d'un employeur;
- et une après-midi d'entretiens d'embauche avec les agences d'intérim.

Aux 4 coins de la Wallonie, le Forem, partenaire de Travi, a sélectionné les candidats issus de formations liées aux fonctions en pénurie pour participer à ces ateliers, dispensés par des formateurs spécialisés en accompagnement et coaching de candidats.

En 2020 et 2021, en raison de la crise sanitaire, la majorité des ateliers et des rencontres avec les agences ont eu lieu en ligne. Un peu plus de 200 consultants en intérim ont rencontré des candidats durant tout le projet.

Jump to Job a bénéficié à près de 400 demandeurs d’emploi positionnés dans une trentaine de métiers en pénurie, comme par exemple magasinier, chauffeur de poids lourdou encore boucher, et plus de la moitié d’entre eux ont décroché un emploi dans les 6 mois.

Durant 2 ans, Jump to Job a suscité la collaboration, la motivation et l’enthousiasme des différents partenaires. Le but du projet a été atteint : stimuler et préparer des demandeurs d’emploi à accéder à des jobs en intérim dans les métiers en pénurie.

Bien entendu,la crise COVID n’a pas facilité la mobilisation autour de ce projet. Mais il démontre qu’il est possible d’obtenir des résultats, même dans les métiers en pénurie, en connectant mieux les divers acteurs de l’emploi. À l’heure où la reprise en Wallonie est très vive et la difficulté de trouver des profils adéquats de plus en plus aigüe, l’expérience Jump to Job est incontestablement une réussite.

Arnaud le Grelle

Directeur régional FEDERGON

À la recherche d’un emploi ? Découvrez tout sur Jump to Job et les autres projets, présents et futurs, de Travien surfant sur www.travi.be.