Les travailleurs en incapacité de longue durée doivent retrouver plus rapidement le chemin vers le marché du travail

Si nous voulons atteindre un taux d’emploi de 80% d’ici 2030, nous devons absolument créer un cadre permettant d’accompagner de manière plus intensive les très nombreux travailleurs en incapacité de longue durée vers un retour au travail, en fonction de ce que chaque personne est encore capable de faire. En effet, les chiffres actuels sont tout sauf réjouissants. Il est primordial d’adopter une approche positive profitant à l’ensemble des parties concernées (travailleur, employeur et autorités).

Adops
Les travailleurs en incapacité de longue durée doivent retrouver plus rapidement le chemin vers le marché du travail
FEDERGON ©FEDERGON

Alors qu’en 2015, le nombre de travailleurs dans cette situation était de 370.408, il s’élevait à 459.561 en juin 2020. Toutes les sources indiquent que, en raison de la crise du coronavirus, la forte tendance à la hausse se poursuit et que la barre des 500.000 sera bientôt dépassée. Des chiffres très frappants, donc.

Selon la Cour des comptes, le coût des indemnités d’incapacité de travail atteignait déjà 9,3 milliards d’euros en 2019. Il s’agit là d’une augmentation considérable de deux milliards d’euros par rapport à 2015. Il ne fait aucun doute que la crise du coronavirus actuelle, qui exerce un impact majeur sur notre bien-être, ne fera que renforcer cette évolution. Les chiffres de l’INAMI montrent que le nombre total de travailleurs en incapacité depuis plus d’un an a augmenté de 20% en 4 ans. Le nombre de burnouts et de dépressions a quant à lui augmenté de 40%.

Aujourd’hui, cependant, il existe un cadre juridique : les trajets de réintégration[1]. Malheureusement, force est de constater que ceux-ci ne sont pas suffisamment efficaces dans la pratique.

De plus, le délai pour pouvoir lancer un trajet de réintégration en tant qu’employeur (4 mois) est beaucoup trop long. La durée et le délai constituent donc un obstacle majeur à une activation rapide et efficace.

Si nous voulons inverser cette tendance, nous devons faire de la réintégration des travailleurs en incapacité de longue durée une priorité absolue. Pour ce faire, il convient de mettre l’accent sur un accompagnement obligatoire et des trajets sur mesure afin que ce groupe cible important puisse retrouver le chemin du marché du travail.

Forts de leur expertise, de leurs connaissances et de leur expérience, les membres de Federgon sont prêts à se mobiliser pour accompagner les travailleurs en incapacité de longue durée vers le marché du travail et pour s’inscrire dans les projets du gouvernement.

Les membres de Federgon œuvrent déjà activement à un accompagnement efficace de ce groupe cible. Grâce à la plateforme Well-being développée par Federgon et à l’expertise des spécialistes de l’accompagnement (de carrière), de nombreux travailleurs ont déjà pu bénéficier d’un accompagnement en vue de leur réintégration sur le marché du travail.

Federgon souhaite dès lors présenter un certain nombre d’actions concrètes qui permettraient de faciliter l’activation des travailleurs en incapacité de longue durée de manière structurelle et durable.

En savoir plus: https://federgon.be/fileadmin/media/pdf/fr/Paper_Activation_malades_longue_duree.pdf

[1] Arrêté royal du 28 octobre 2016 modifiant l’arrêté royal du 28 mai 2003 relatif à la surveillance de la santé des travailleurs en ce qui concerne la réintégration des travailleurs en incapacité de travail.