Les assistants logistiques au four et au moulin

Grâce à cette nouvelle profession, le personnel soignant peut davantage se concentrer sur sa mission première.

Les assistants logistiques au four et au moulin
Nurses take a patient to an operating room for surgery at the Ambroise Pare hospital in Marseille ©REUTERS

Le métier d’assistant logistique en milieu hospitalier existe depuis une quinzaine d’années. Son but: permettre aux infirmiers de se concentrer sur leur mission première, les soins, en les dégageant des tâches auxiliaires.

« On prend en charge les transports des médicaments, des perfusions, des désinfectants, des repas, des respirateurs, etc. Parfois aussi, on aide les brancardiers ou on donne un coup de main administratif, explique Olivier Puissant, à la clinique Saint-Luc de Namur. Les infirmières s'en chargeaient avant notre arrivée. Grâce à nous elles gagnent du temps pour s'occuper des patients. »

L'apparition de cette nouvelle profession permet par ailleurs de (re)mettre au travail des personnes peu qualifiées, grâce à une formation d'un an dispensée dans plusieurs hautes écoles ainsi que par le Forem.« Avant ce boulot, j'ai connu plusieurs années de chômage. Je n'obtenais que des intérims ou des contrats de remplacements. Ici, non seulement j'ai un CDI, mais en plus je me sens vraiment utile. »

La fonction d’assistant logistique offre en outre des perspectives de carrière. Il est vrai que les métiers techniques ne manquent pas dans les établissements de soin: entretien des machines, stérilisation, imagerie médicale…

Autre job récemment apparu dans les cliniques: aide infirmier administratif. Il s’agit là aussi de soutenir l’équipe en gérant les appels téléphoniques, la fourniture en documents nécessaires à la tenue des dossiers, la prise de rendez-vous auprès des unités techniques, la réservation d’ambulances et les commandes de matériel.¦

M.DO.