Procès des attentats à Bruxelles: la suite de l'audition des islamologues de la police au programme de l'audience lundi

Leur audience, entamée jeudi après-midi, reprendre ce lundi à la cour d'assises de Bruxelles.

Belga
This drawing by Janne Van Woensel Kooy shows Chairwoman of the court Laurence Massart and pieces of evidence pictured during a session of the trial of the attacks of March 22, 2016, at the Brussels-Capital Assizes Court, Wednesday 18 January 2023 at the Justitia site in Haren, Brussels. On March 22 2016, 32 people were killed and 324 got injured in suicide bombings at Zaventem national airport and Maalbeek/ Maelbeek metro station, which were claimed by ISIL. 
BELGA PHOTO JANNE VAN WOENSEL KOOY
Image d'illustration

La cour d'assises de Bruxelles entamera, lundi matin, une nouvelle semaine d'audience au procès des attentats du 22 mars 2016, avec, tout d'abord, la suite de l'audition des islamologues de la police fédérale, entamée jeudi après-midi. La cour entendra aussi des démineurs du Service d'enlèvement et de destruction d'engins explosifs (SEDEE). Enfin, le coordinateur de l'enquête sur les attentats rafraîchira les mémoires sur la fusillade de la rue Dries, une affaire déjà jugée.

Jeudi après-midi, les islamologues de la police ont présenté un condensé d'informations sur les liens entre des ressortissants belges et l'organisation État Islamique (EI). Lundi, ils évoqueront tout ce qui concerne les revendications des attentats par l'État Islamique. De la théorie, la cour passera ensuite de nouveau aux actions de terrain orchestrées après les attaques, en auditionnant les démineurs du (SEDEE) qui sont intervenus sur les lieux des attentats.

La parole sera ensuite donnée au coordinateur de l'enquête, Grégory Moitroux, et à d'autres enquêteurs, qui rappelleront les faits survenus rue du Dries à Forest, le 15 mars 2016, quelques jours avant les attentats. Cette affaire a déjà fait l'objet d'un jugement, qui a condamné Salah Abdeslam et Sofien Ayari à 20 ans de prison. Mais elle constitue un "épisode" de l'enquête sur la cellule terroriste responsable des attentats à Paris et à Bruxelles qu'il est essentiel de décrire aux jurés, pour la compréhension de la suite des événements : l'arrestation d'Abdeslam et Ayari le 18 mars et les attentats quatre jours plus tard.

Dix hommes sont accusés dans le procès des attentats à Bruxelles et en périphérie. Oussama Atar, qui serait mort en Syrie, fait défaut. Huit autres - Mohamed Abrini, Osama Krayem, Salah Abdeslam, Sofien Ayari, Bilal El Makhoukhi, Hervé Bayingana Muhirwa, Ali El Haddad Asufi et Smail Farisi - sont accusés de participation aux activités d'un groupe terroriste, d'assassinats terroristes sur 32 personnes et de tentatives d'assassinat terroriste sur 695 personnes. Le neuvième, Ibrahim Farisi, ne doit répondre que de participation aux activités d'un groupe terroriste.

Le 22 mars 2016, deux explosions ont retenti dans le hall des départs de l'aéroport de Bruxelles-National à Zaventem à 07h58 Une troisième bombe a été découverte sur les lieux un peu plus tard, que les services de déminage ont fait exploser après avoir évacué les services de secours et de police encore sur place.

Un peu plus d'une heure plus tard, à 09h10, une nouvelle explosion s'est produite, cette fois à Bruxelles, dans la station de métro Maelbeek. Ces attaques terroristes ont fait 32 morts et près de 300 blessés.

# Belga context

View full context on [BelgaBox] ( http://m.belga.be?m=jfbpepko )

MEB/

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...