Les vraies raisons du maintien du nucléaire belge

Malgré de belles déclarations d’intention, force est de constater que le fédéral n’est pas parvenu à anticiper l’arrêt du nucléaire.

Romain Veys
Guillaume Barkhuysen
 Contrairement aux apparences, le nucléaire est loin d’être mort en Belgique: la faute au manque d’alternatives crédibles.
Contrairement aux apparences, le nucléaire est loin d’être mort en Belgique: la faute au manque d’alternatives crédibles. ©EdA - Jacques Duchateau

Si le gouvernement se retrouve depuis dix ans dans l’obligation de recourir à la prolongation de réacteurs nucléaires afin de garantir la sécurité d’approvisionnement de la Belgique, c’est parce qu’il n’a pas été en mesure de suffisamment développer les sources alternatives de production d’énergie sur le territoire national.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...