Loi belge de sortie du nucléaire : un échec aux racines arc-en-ciel

Pour comprendre le cheminement qui a conduit notre pays à échouer, jusqu’ici, dans sa tentative de sortie progressive du nucléaire, il convient de remonter dans le temps, et plus exactement à 1986.

Romain Veys
Guillaume Barkhuysen

À cette époque, la Belgique est pleinement engagée dans un processus de développement de son parc nucléaire. Sept réacteurs ont été mis en service sur notre territoire depuis 1975, dont les quatre plus récents – et les plus puissants – entre 1982 et 1985. Un huitième réacteur, Doel 5, est même en phase d’élaboration.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...