Laver sa voiture en période de sécheresse: le car-wash plutôt que votre tuyau d’arrosage

Si vous souhaitez laver votre voiture en cette période de sécheresse, il serait préférable de se rendre au car-wash plutôt que de la nettoyer chez vous à l’aide de votre tuyau d’arrosage.

La Rédaction de L'Avenir avec com.
 La Fédération de la Mobilité (TRAXIO) appelle à une utilisation parcimonieuse de l’eau
La Fédération de la Mobilité (TRAXIO) appelle à une utilisation parcimonieuse de l’eau ©Photographee.eu - Fotolia

Chaleur, manque de pluie et débits des cours d’eau wallons anormalement faibles: la Belgique vit ces dernières semaines au rythme de la sécheresse. En Wallonie, 16 communes ont d’ailleurs mis en place des mesures de limitation de la consommation d’eau de distribution. Après Tellin et Bertogne, Gouvy est venue s’ajouter cette semaine aux autres communes ayant déjà pris un arrêté de police dans ce sens (Libin, Libramont, Durbuy, Bouillon, Habay, Saint-Hubert, Léglise, Rochefort, Vresse-sur-Semois, Stoumont, Chimay, Theux et Pepinster).

Dans ce contexte de sécheresse, la Fédération de la Mobilité (TRAXIO) appelle à une utilisation parcimonieuse de l’eau: pour laver sa voiture en économisant un maximum d’eau, il vaut mieux se rendre dans un car-wash professionnel plutôt que de se ruer sur le tuyau d’arrosage et son seau. Explications.

"Les installations de car-wash professionnelles utilisent de l’eau recyclée à 90%, ce qui les rend plus durables que de laver sa voiture à la maison", explique Johan Maesen, représentant des car-wash chez TRAXIO. "En fonction du type de station de lavage, un lavage nécessite de 500 à 600 litres d’eau. Seuls 10% de l’eau est ‘fraîche’, les 90% restant sont recyclés et constamment réutilisés. En outre, la plupart des car-wash utilisent des réservoirs d’eau de pluie. L’eau de ville n’est que le dernier recours."

Et à la maison? "Le débit d’un robinet de jardin s’élève à environ 20 litres par minute. Mouiller sa voiture, la laver avec un ou deux seaux d’eau et ensuite la rincer consomme une centaine de litres d’eau minimum. C’est pratiquement le double d’un passage au car-wash", poursuit Johan Maesen.

La Fédération de la Mobilité attire toutefois l’attention sur la différence entre un car-wash professionnel automatique et les dénommés car-wash à la main. "Toute station de lavage professionnelle est tenue d’observer une réglementation stricte en matière de recyclage de l’eau, de séparation des huiles et des graisses, de recours à des produits biodégradables et de législation sociale. Le secteur est régulièrement contrôlé sur ces points. Les car-wash professionnels doivent régulièrement faire évacuer et traiter les boues par une entreprise spécialisée afin de lutter contre la pollution. Les car-wash non réglementés ont tendance à se montrer moins respectueux de ces prescriptions et de la législation sociale. Optez donc en toute conscience pour un car-wash qui respecte l’environnement et la législation sociale."