Variole du singe: 546 cas confirmés en Belgique

Variole du singe : Sciensano a dénombré jusqu’à présent 546 cas confirmés chez nous.

Belga
Variole du singe: 546 cas confirmés en Belgique
©LoloStock - stock.adobe.com

Au 8 août 2022, un total de 546 cas confirmés de Monkeypox, mieux connu sous le nom de variole du singe, ont été signalés par les administrations/gouvernements régionaux en Belgique, a indiqué Sciensano, mardi, dans le cadre d’un point de la situation épidémiologique.

Il s’agit de 304 cas en Flandre (56%), 187 cas à Bruxelles (34%) et 55 cas en Wallonie (10%).

Tous les cas pour lesquels le sexe est connu sont des hommes, âgés de 16 à 71 ans. Les informations sur les symptômes sont connues pour 484 individus (89%). Presque tous les patients (96%) présentaient des lésions cutanées, qui étaient principalement dans la région anale-génitale. Environ 66% présentaient des symptômes généraux tels que fièvre, malaise général, 30% gonflement des ganglions lymphatiques,..... 

Vingt-huit des 455 personnes (9%) pour lesquelles l’information est connue ont été hospitalisées, 21 en raison du traitement (l’une d’entre elles avait un trouble immunitaire sous-jacent), deux parce que l’isolement à domicile n’était pas possible, et cinq pour lesquelles la raison était inconnue.

Il n’y a aucun décès.

Sur base des données actuelles sur la transmission présumée, il apparaît que le virus est principalement transmis par contact sexuel entre hommes (94%).

Moins d’un quart (n = 119, 28%) de tous les cas a pu identifier un contact spécifique avec un autre cas confirmé.

Les contacts sexuels dans le contexte privé ont été le plus souvent mentionnés (48%). 

Environ une personne sur six a participé à un grand événement national ou à l’étranger, au cours duquel il y eu des contacts sexuels. Les saunas sexuels ou autres lieux facilitant les contacts sexuels ont été identifiés par 94 hommes (24%). La participation à une fête ou autre activité sans relation sexuelle a été rapportée pour 24 personnes (6%).