Article abonné offert

Succès des brocantes: «Vendre pour remplir le frigo»

Face à l’inflation ou la crise climatique, la seconde main cartonne. Reportage dans une de ces brocantes nouvelle génération. 

Caroline Fixelles

Dans la vitrine, Evelyne dispose ses bijoux et appose ses étiquettes. Cette habitante de Sprimont vend depuis l’an dernier chez Brocant’On à Aywaille, un concept de brocante nouvelle génération. Dans le bâtiment de 1300 m2, 384 étagères, 70emplacements au sol, quelques vitrines pour les objets de valeur et des « espaces » dressing peuvent être loués chaque mois.