La CSC demande une hausse des allocations de chômage:«La majorité sont toujours inférieures au seuil de pauvreté européen»

Le syndicat demande au ministre de l’Emploi et au gouvernement d’augmenter les allocations de chômage et d’insertion au-dessus du seuil européen de pauvreté.

Belga
 La section de la CSC qui défend les personnes sans emploi a rendu visite lundi au ministre de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne.
La section de la CSC qui défend les personnes sans emploi a rendu visite lundi au ministre de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne. ©BELGA

La section de la CSC qui défend les personnes sans emploi a rendu visite lundi au ministre de l’Emploi Pierre-Yves Dermagne pour demander une hausse des allocations de chômage. "La majorité des allocations de chômage minimales sont toujours inférieures au seuil de pauvreté européen", rappelle le syndicat chrétien dans un communiqué.

Pour une personne seule, l’allocation de chômage minimale est de 1.161 euros par mois, alors que le seuil de pauvreté est de 1.287 euros (se basant sur les chiffres de 2021), dit la CSC. D’après un sondage réalisé par le syndicat auprès de 2.265 chômeurs de longue durée, seuls 3% d’entre eux parviennent à boucler le mois avec leurs allocations. 

Pour y parvenir, ils doivent compter sur leur famille ou piocher dans leurs économies lorsqu’ils en ont. Ceux qui n’ont pas de réserves sont contraints d’économiser sur l’énergie, les frais médicaux, la nourriture ou encore la vie sociale.

"Le risque de pauvreté des demandeurs d’emploi de longue durée et de leurs enfants est donc très élevé. La chute du travail intérimaire due à la crise du Covid-19 et l’augmentation du coût de la vie ont encore aggravé la situation", note la CSC.

Le syndicat demande donc au ministre de l’Emploi et au gouvernement d’augmenter les allocations de chômage et d’insertion au-dessus du seuil européen de pauvreté; et de supprimer la dégressivité des allocations afin de maintenir les allocations à un niveau "viable".