433 grains de pollen dans l’air le 4 juin: c’est la concentration la plus élevée depuis près de 40 ans

C’est à partir du seuil de 50 grains de pollen par mètre cube d’air que les personnes atteintes du rhume des foins peuvent être plus affectées.

Belga
433 grains de pollen dans l’air le 4 juin: c’est la concentration la plus élevée depuis près de 40 ans

Un nombre record de 433 grains de pollen par mètre cube d’air a été mesuré à Bruxelles le samedi 4 juin, indique lundi l’Institut scientifique de santé publique Sciensano. C’est la concentration la plus élevée depuis près de 40 ans.

"Le précédent record date du 19 juin 1983, lorsque 376 grains de pollen par mètre cube d’air ont été enregistrés à Bruxelles", relève Ann Packeu, responsable du service Mycologie et Aérobiologie chez Sciensano.

"Des périodes très sèches sont idéales pour le pollen de graminées", explique encore Ann Packeu. Si le beau temps explique en grande partie une concentration exceptionnellement élevée, la raison exacte pour laquelle un record a été atteint le samedi 4 juin reste difficile à déterminer, précise-t-elle.

De manière plus générale, il ressort que l’année 2022 a jusqu’ici été une année assez exceptionnelle en ce qui concerne les pollens de graminées. On peut même parler de saison intense, selon Ann Packeu.

Une concentration de plus de 50 grains de pollen par mètre cube d’air a ainsi été mesurée au cours de plusieurs journées. C’est à partir de ce seuil que les personnes atteintes du rhume des foins peuvent être plus affectées.

Cependant, la saison des pollens de graminées ne s’intensifie pas nécessairement sous l’influence du réchauffement climatique. « On voit surtout que la saison commence un peu plus tôt et se termine un peu plus tard, de début mai à mi-juillet. Donc ça ne s’intensifie pas forcément, mais ça s’allonge », conclut Ann Packeu.