Rendre le congé de paternité obligatoire pour réduire les inégalités?

La Ligue des familles appelle à rendre le congé de paternité obligatoire afin qu’il devienne la norme en Belgique.

Belga
 -
- ©Fotolia

A deux jours de la fête des pères, la Ligue des familles appelle à rendre le congé de paternité obligatoire afin qu’il devienne la norme en Belgique. De nombreux pères ne prennent pas la totalité du congé auquel ils ont droit par crainte de répercussions dans leur vie professionnelle, relève l’organisation dans un communiqué.

Le congé de paternité est actuellement de 15 jours en Belgique et passera à quatre semaines en janvier 2023.

Les chiffres de l’Inami montrent que 13% des pères ne prennent pas leur congé dans la totalité. Mais ce chiffre sous-estime la réalité, car il ne comprend pas les travailleurs qui prennent entre 0 et 3 jours et ne passent donc pas par la sécurité sociale.

Pourtant, un sondage auprès de 1.150 parents montre que tant les pères que les mères plébiscitent un allongement du congé de paternité jusqu’à 15 semaines. En pratique, "à tort ou à raison, des pères ont l’impression que s’ils prennent la totalité de leur congé de paternité, ce sera mal vu par leur employeur, ou que cela les mettra en difficulté dans leur environnement professionnel", explique la Ligue des familles.

Rendre le congé de paternité obligatoire dans sa totalité permettrait d’en faire une norme indiscutable. "Les pères ne devraient alors plus aborder le sujet au travail, le congé de paternité serait une évidence: je vais avoir un enfant, je serai donc absent pendant 20 jours."

Cette mesure est "une nécessité pour permettre au père de passer du temps avec son enfant, pour que la mère ne soit pas isolée pendant plusieurs mois avec son bébé et pour réduire les inégalités entre hommes et femmes suite à la naissance d’un enfant dans le monde du travail et à la maison", souligne la Ligue des familles.

L’organisation appelle en outre le gouvernement fédéral à poursuivre la démarche initiée et à allonger le congé de paternité de deux semaines par an après 2023, pour arriver à 15 semaines au plus tard d’ici 2029. En Espagne, le congé de paternité est de 16 semaines, pour 10 en Norvège ou encore cinq au Portugal.