Des actions contre le harcèlement au sein de 200 écoles en Fédération Wallonie-Bruxelles

Ce décret de lutte contre le harcèlement et le cyber-harcèlement devrait être voté en septembre. Un programme d’actions suivrait dès janvier 2023.

Belga
Les écoles pourront adapter le programme d’actions selon leur réalité de terrain.
Les écoles pourront adapter le programme d’actions selon leur réalité de terrain. ©- Pexels

Un décret est en préparation en vue de déployer des actions au sein des écoles de la fédération Wallonie-Bruxelles pour lutter contre le harcèlement et le cyber-harcèlement, a indiqué mardi Caroline Désir, ministre de l’Éducation en fédération Wallonie-Bruxelles, à l’occasion de sa visite à l’athénée Guy Lang à Flémalle, en province de Liège.

"S’il existe déjà au sein de la fédération Wallonie-Bruxelles des outils, des initiatives et projets, des ressources pour lutter contre le harcèlement, les écoles sont trop souvent seules et démunies pour faire face à ce phénomène. C’est pourquoi nous avons travaillé à redéfinir les conditions à offrir aux écoles pour leur permettre de déployer une action vraiment structurée, cohérente et durable", a expliqué la ministre.

A la suite d’échanges avec des spécialistes et sur base d’un diagnostic, la ministre a proposé au gouvernement d’adopter des orientations en matière de lutte contre le harcèlement et le cyber-harcèlement, à traduire dans un décret. La volonté est de voter le texte d’ici l’automne de manière à lancer un programme d’actions dès janvier 2023. Un appel à candidatures sera adressé aux écoles de la fédération Wallonie-Bruxelles afin d’en sélectionner 200 dans un premier temps.

"Ce programme reposera sur des actions minimales à mettre en place, à savoir des cercles régulés de paroles, une formation du personnel et une procédure de signalement de faits. À côté de cela, des actions pourront être développées par les écoles sur base de leurs réalités propres", a précisé la ministre.

Madame Désir était en visite à l’athénée Guy Lang à Flémalle, l’un des 14 établissements d’enseignement secondaire organisés par la Province de Liège, où un projet pilote de lutte contre le harcèlement en milieu scolaire, dénommé P.E.S.H (Pour une Ecole Sans Harcèlement), a été initié. Ce projet ayant été intégré dans un projet européen baptisé FABAS (Fight Against Bullying At School), des partenaires de France, d’Italie, d’Espagne et de Lituanie y étaient reçus en vue d’échanger leurs expériences et bonnes pratiques.

Les plus consultés depuis 24h