Yes We Plant: la Wallonie a atteint son objectif en nombre d’arbres plantés

Un an après le lancement du programme « Yes We Plant » qui vise à planter 4.000 km de haies et/ou 1 million d’arbres en Wallonie avant la fin de la législature, plus de 1.300.000 arbres ont été plantés ou le seront dans les mois à venir.

Belga
 «L’objectif est largement atteint», s’est félicitée vendredi la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier.
«L’objectif est largement atteint», s’est félicitée vendredi la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier. ©© Jacques Duchateau

"L’objectif est largement atteint", s’est félicitée vendredi la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier, en marge de la visite d’une exploitation agricole et forestière établie à Gesves (Namur).

"A ce jour, 771.598 arbres ont été plantés et nous avons des promesses fermes pour le solde de la part de communes, d’entreprises, d’associations, d’écoles, d’agriculteurs et de citoyens", a précisé la ministre.

Selon cette dernière, l’ensemble des plantations réalisées dans le cadre de Yes We Plant correspond à environ 41.000 tonnes de CO2 absorbées par an, soit le bilan carbone d’en moyenne 2.500 Belges ou de 400.000 km parcourus en voiture, a-t-elle ajouté.

Si les plantations d’arbres ont déjà atteint l’objectif fixé par le gouvernement, celles de haies restent en-deça, freinées par une pénurie de plants. En un an, 1.400 km de haies ont tout de même été plantées. "Conscients de la difficulté liée au manque de plants, nous avons lancé, dès 2020, un marché de production de 1,2 million de plants, en travaillant avec une dizaine de pépiniéristes wallons. Cette action portera ses fruits dès le second semestre de cette année, avec la livraison des 200.000 premiers plants", a poursuivi la ministre Tellier en annonçant par ailleurs la mise en place prochaine d’un réseau de facilitateurs proposant aux personnes intéressées par le projet une aide gratuite technique, logistique et d’accompagnement.

De nouveaux outils permettant de trouver de l’aide pour planter une haie ou des informations sur les semences seront également disponibles "tout prochainement", a-t-elle encore assuré.

"La dynamique est lancée mais il faut poursuivre nos efforts. Il reste en effet beaucoup de travail pour créer un mouvement de plantations massives qui permettront de répondre aux défis colossaux qui nous attendent en matière de changement climatique et de protection de la biodiversité. Ce premier bilan, largement positif, ouvre la voie pour que nous continuions à travailler afin de rendre notre territoire plus résilient", a conclu Céline Tellier.