La Wallonie va créer plus de 3.100 places de crèche

Dans le cadre de son plan de relance, le gouvernement wallon a validé en première lecture, ce jeudi matin, le « Plan Équilibre » qui vise à créer, d’ici 4 ans, 3.143 places supplémentaires pour l’accueil de la petite enfance au sud du pays.

Belga
La Wallonie va créer plus de 3.100 places de crèche
©BELGA

Plus de 130 millions ont été dégagés pour ce projet qui pourrait par ailleurs permettre la création de 700 emplois directs dans le secteur.

Concrètement, ce plan - encore un! - prévoit l’ouverture de 1.757 places dans le cadre du plan de relance et de résilience européen. Celles-ci s’établiront dans les 39 communes qui connaissent cumulativement un faible taux d’emploi des femmes, un taux élevé de ménage de type monoparentale, un faible revenu par habitant et un taux de couverture faible (sous les 33% de jeunes enfants pouvant être accueillis, soit le niveau définit au niveau européen)

Parallèlement, 1.386 places verront le jour grâce à des fonds wallons issus du Plan de relance régional. Ces places seront réparties dans les communes de la région de langue française non-reprises dans le plan de relance et de résilience européen. Elles seront réparties entre les arrondissements en proportion du nombre de places d’accueil manquantes.

Un appel à projets ouvert aux pouvoirs publics et aux secteurs associatifs sera lancé en avril 2022. Pour être recevables, ces projets devront porter sur des créations ou extensions de crèche, des transformations de milieu d’accueil en crèche ou sur des combinaisons de projets de ce type permettant une augmentation du nombre de places qui devront être ouvertes au plus tard pour le 31 août 2026. Les infrastructures devront en outre atteindre les normes de performances énergétiques et environnementales prévues et être implantées en priorité dans des zones accessibles (transport en commun, etc.) et à proximité d’une offre de services publics (CPAS, Espace numérique public, associatif, insertion formation...)

Bénéfique pour les familles et les futurs parents

Un protocole d’accord entre la Région wallonne et la Fédération Wallonie-Bruxelles - qui annonce de son côté la création de quelque 5.000 places d’accueil sur son territoire, dont les 3.143 annoncées par la Région - a par ailleurs été signé. Il permettra la pérennisation de toutes les mesures prises dans le cadre de ce plan et instituera un cadre juridique de collaboration qui facilitera l’adoption d’autres plans similaires. 

"De nombreux parents connaissent de grandes difficultés à trouver des places disponibles pour inscrire leur enfant dans des milieux d’accueil pour la petite enfance. Ce manque de place constitue un véritable frein à l’emploi et à la formation pour les parents, et notamment des femmes", a commenté le ministre-président wallon, Elio Di Rupo, au cours d’une conférence de presse.

"Ce vaste projet est bénéfique pour les familles et les futurs parents qui éprouvent des difficultés à trouver des places de crèches; pour l’emploi grâce à la création prochaine de centaines d’emploi APE dans le secteur de la petite enfance; pour la conciliation vie privée-vie professionnelle des familles et, plus particulièrement, des familles monoparentale qui ne devront plus forcément choisir entre travailler ou garder leurs enfants; pour l’environnement enfin puisque les futures infrastructures seront également performantes au niveau isolation et moindre consommation d’énergie", a renchéri la ministre wallonne de l’Emploi et de l’Action sociale, Christie Morreale.

"On ne respecte pas encore les engagements européens selon lesquels 33% des enfants doivent pouvoir être accueillis. Pour parvenir à un tel taux de couverture, il aurait fallu créer 7.000 places. Mais avec les 3.143 places que nous allons ouvrir, nous faisons déjà un grand pas dans la bonne direction", a enfin souligné la ministre régionale de l’Infrastructure de la petite enfance, Valérie De Bue.