Un élève sur deux accuse un retard scolaire d’au moins un an en rhéto (infographie)

En Fédération Wallonie-Bruxelles, plus d’un élève sur deux sort de l’enseignement obligatoire ordinaire de plein exercice avec, au moins, un an de retard. Un constat interpellant favorisé, notamment, par l’un des plus hauts taux de redoublement parmi les pays membres de l’OCDE. Décryptage.

Romain Veys
Un élève sur deux accuse un retard scolaire d’au moins un an en rhéto (infographie)
1061752 ©vectorfusionart - stock.adobe.co

En Fédération Wallonie-Bruxelles, un enfant entre en première année primaire l’année civile durant laquelle il atteint l’âge de 6 ans. Il devrait donc, après un parcours de douze ans, sortir logiquement de l’enseignement secondaire l’année de ses 18 ans. Mais c’est loin d’être le cas.