Profs en colère: l’exécutif dégage une série de pistes pour soulager les équipes éducatives

Face à la mobilisation, le gouvernement consent à proposer une série de pistes destinées à faire souffler les équipes éducatives.

Romain Veys
Profs en colère: l’exécutif dégage une série de pistes pour soulager les équipes éducatives
La ministre dit comprendre les préoccupations des acteurs du secteur et propose des pistes. ©© Jacques Duchateau

"En tant que ministre de l'Éducation, je comprends évidemment les préoccupations qui ont été exprimées, a réagi Caroline Désir. Les personnels des écoles ont joué un rôle primordial tout au long de la crise, en faisant tout, dans des circonstances difficiles, pour continuer les apprentissages et maintenir le cadre de socialisation nécessaire au bien-être des élèves. Encore une fois, je souhaite les remercier pour leur investissement exemplaire."

La ministre dit comprendre également que le contexte sanitaire ait "fort logiquement renforcé les attentes des travailleurs et des acteurs du monde scolaire sur différents enjeux." Rappelant les "contraintes budgétaires très fortes" qui pèsent sur la Fédération Wallonie-Bruxelles, la ministre assure en outre que le gouvernement est "attentif aux problèmes soulevés et aux attentes exprimées", rappelant au passage que, "même si cela n'a pas permis de rencontrer tous les besoins, il faut souligner que près de 160 millions d'euros supplémentaires ont été consacrés à l'enseignement obligatoire dans le cadre de la crise sanitaire".

Nouveau protocole d’accord et report de réformes

Au centre des préoccupations syndicales, un nouveau protocole d'accord sectoriel a par ailleurs été approuvé jeudi par l'exécutif communautaire. Celui-ci va proposer une série d'engagements supplémentaires (renforcement du soutien administratif, nouvelles dispositions de lutte contre la pénurie, création d'un groupe de travail sur la taille des classes, etc.) dont la négociation devra prochainement être finalisée avec les représentants du secteur. Mais celle-ci s'annonce rude, au vu des premières réactions affichées jeudi (plus d'infos ici).

Enfin, concernant la surcharge de travail issue de la mise en application des réformes du Pacte d'excellence, Caroline Désir confirme la volonté du gouvernement de "mener à bien les chantiers de réformes systémiques entamés", mais se dit aussi consciente "de la nécessité de donner de l'air aux équipes éducatives et aux directions, pour leur permettre de se concentrer davantage sur la gestion de crise et la poursuite des apprentissages".

La ministre va dès lors proposer le report de la date limite pour le dépôt des plans de pilotage de la 3e vague, ainsi que celui de l’entrée en vigueur du dossier d’accompagnement de l’élève (DAccE). Elle proposera en outre d’introduire plus de souplesse dans le déploiement de l’accompagnement personnalisé, qui accompagnera la réforme du tronc commun en septembre prochain.