Images sexuelles de mineurs sur le web: Child focus a ouvert 101 dossiers en 2020

C’était hier la journée Safer internet. Si l’institut pour l’égalité homme femme prend en charge les adultes, c’est child focus qui s’occupe des mineurs. Chez les enfants, on parle plus de "sexting non consensuel" que de revenge porn. Un phénomène en hausse.

Images sexuelles de mineurs sur le web: Child focus a ouvert 101  dossiers en 2020
Les enfants ont un smartphone en moyenne à 9 ans et demi. ©mariesacha - stock.adobe.com

Pour les mineurs, c'est Child focus qui prend en charge les problèmes d'images de nus non consensuels, un phénomène en augmentation selon son directeur, Stéphane Smets. "Nous avons eu 101 dossiers en 2020, c'est un doublement. Cela représente deux dossiers par semaine!" Child focus prend tout en charge: les contacts avec les réseaux sociaux en tant que "trusted flagger", habilités à signaler des images inappropriés, mais aussi avec l'école…

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.