Deux étudiants diffusent les bonnes nouvelles du monde dans "Média Positif"

Face au succès de l’initiative, Emma et Hugues lancent leur JT sur YouTube pour diffuser encore plus les bonnes nouvelles du monde entier.

Deux étudiants diffusent les bonnes nouvelles du monde dans "Média Positif"
©Emma et Hugues – Le Média Positif

Depuis un peu plus d'un an, Emma et Hugues partagent les bonnes nouvelles qu'ils agrègent sur la toile. Une bouffée d'air frais pour tous ceux qui considèrent les médias trop anxiogènes. Suivis par plus de 250 000 personnes sur Twitter, les deux étudiants derrière le projet n'espéraient pas autant de succès.

Emma et Hugues se sont lancés lors du premier confinement, alors que tout semblait noir autour d’eux. "Ces décomptes macabres qui annonçaient chaque jour les morts et les malades, ça nous a vite paru difficile à supporter", expliquent les étudiants de Sciences Po. "On s’est dit qu’une plateforme pour rassembler les infos positives moins visibles, ça ne pouvait pas faire de mal!"

L’intuition n’était pas mauvaise puisque le public s’est rapidement rassemblé sur le compte Twitter du jeune duo. "On pensait toucher seulement notre entourage proche, nos amis et notre famille. C’était un peu fou quand des personnalités publiques se sont mises à relayer le projet", raconte Hugues. Parmi ces nouveaux abonnés, Leïla Bekhti mais aussi Antoine Griezmann ou encore Denis Brogniart.

Développer encore l’initiative

Après être parvenus à rassembler tant d'internautes sur Twitter, les étudiants ont décidé de développer le projet en proposant des contenus agrégés sur Instagram, Linkedin, TikTok et récemment YouTube. Depuis ce dimanche 23 janvier, Emma présente le JT du Média Positif et revient sur les bonnes nouvelles des sept derniers jours. Un rendez-vous hebdomadaire mis en ligne à 18h, histoire de commencer la semaine du bon pied.

Si leur travail consiste actuellement à faire de la curation de contenu en collectant toutes les infos qui s’y prêtent, Emma et Hugues espèrent développer encore le "Média Positif" en proposant du contenu propre. "Pour l’instant, c’est de la débrouille", précise Emma. "On a de la chance d’être bien entourés avec des copains qui montent nos vidéos et qui gèrent notre site internet, mais l’objectif à terme est de professionnaliser le projet avec plus de reportages maisons par exemple".

Chez nous, certaines belles histoires ont déjà séduit les étudiants français. Emma Hugues ont par exemple déjà relayé l’histoire de la fleuriste Angelique Michaux qui donne chaque semaine ses invendus aux personnes âgées isolées, ou encore le sauvetage d’une famille lors des intempéries de juillet.