Internements judiciaires en hausse

«Ce qu’on voit clairement, dans les chiffres, c’est une hausse des mesures de restriction de liberté pour faire admettre des gens en soins psychiatriques en dehors de leur consentement, explique Jocelyn Deloyer.

J.H.

Rien que pour le CNP Saint-Martin, à Dave, «on a eu 155 patients admis en 2020, soit un tous les deux jours. C’est une hausse de 17% par rapport à 2019.»

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.