Ils se paient avec le mobilier

Des activistes ont subtilisé du mobilier dans une agence BNP. Pour récupérer l’argent caché dans les paradis fiscaux…

 Ils se paient avec le mobilier
BELGIUM BRUSSELS BNP PARIBAS FORTIS BANK ACTION ©Belga

Une trentaine d'activistes ont pénétré hier dans une agence bruxelloise de BNP Paribas Fortis, où ils ont dérobé plusieurs meubles, un geste qu'ils considèrent comme «une première saisie pour commencer à récupérer les milliards d'euros que la banque place dans les paradis fiscaux». Ils ont été brièvement arrêtés par la police.

Les activistes ont subtilisé chaises, tables et plantes dans l'entrée de l'agence située place De Brouckère, avant de les déposer sur le trottoir, avec un écriteau: «Ceci n'est pas un siège, mais un début de réappropriation».

Ils ont laissé au personnel plusieurs livres récents dont les auteurs se sont montrés très critiques envers le système bancaire, comme Bancocratie (Éric Toussaint), Le livre noir des banques (produit par Attac) ou encore Banques qui pillent, banques qui pleurent (du député PTB Marco Van Hees).

Ils ont aussi accroché une banderole portant l'inscription «Nous reviendrons chercher le reste».

Les militants ont été interpellés par la police, qui a procédé à des contrôles d’identité. Ils ont été rapidement libérés.