Un marché qui ne connaît pas la crise

«Je pense que je vais désormais aborder le thème du livre de cuisine avec mes étudiants.» Spécialiste du livre, Tanguy Habrand est assistant à l’Université de Liège et éditeur chez Impressions nouvelles. « Ce qui m’a vraiment frappé, c’est qu’on vient d’annoncer qu’au prochain Salon du livre de Paris, un espace de 600 m2 sera dédicacé uniquement aux livres culinaires.» Influence des émissions télévisées, cadeau facile, il insiste surtout sur les multiples facettes de ce secteur. «Face aux grands comme Marabout ou Larousse qui peuvent se permettre, vu le nombre d’exemplaires qu’ils font imprimer, de vendre à bas prix – ce qui, en plus, leur donne accès à la grande distribution – on trouve aussi de petites maisons qui pratiquent parfois quasi de l’artisanat. Comme l’Épure en France qui propose de petits livrets consacrés à un aliment et imprimés sur du joli papier. Nous-mêmes, chez Impressions nouvelles, nous avons publié deux livres de cuisine en deux ans. Mais on cherche à se différencier. Le dernier, tout juste sorti, La cuisine du Cahier bleu de Jacqueline Aubenas est plutôt un récit émaillé de recettes…»

M.G.

Les recettes consacrées aux marques occupent, depuis leur lancement l’été 2011, le haut du top des ventes. On estime qu’il s’en est vendu près de 3 millions au total et que chaque titre s’écoule en moyenne à 70 000 exemplaires. Avec, mieux qu’un Goncourt, 500 000 rien que pour le Nutella! Cela devrait durer quelques mois encore.

Mais d’autres «recettes» font très bien vendre également. Ainsi, les livres au ton branché, souvent consacrés à des villes qui ont la cote comme Londres ou New York font aussi un tabac. Plus classiques, les livres de cuisine du monde restent une valeur sûre comme, à l’opposé, celle du terroir. Les grands chefs, la réédition des classiques se vendent bien aussi même si, dans ce domaine, les prix sont nettement plus élevés. Plus saisonnier, le marché des coffrets a tendance à se tasser un peu mais sans s’effondrer.

On notera aussi trois tendances nées récemment: les livres consacrés au monde du vin, ceux «d’apprentissage» (ateliers et autres) et enfin, ceux qui se préoccupent de la santé, du bio au stévia en passant par Weight Watcher, Dukan et les autres…

M.F.G.