Ces fossoyeurs qui revendent les pierres tombales au noir

Jean-Pierre vend la pierre tombale de son papa. Sur Ebay. Pour ne pas la voir vendue au noir par le fossoyeur. Une pratique répandue.

Martial DUMONT
Ces fossoyeurs qui revendent les pierres tombales au noir
pierre tombale, tombe ©Reporters

Le papa de Jean-Pierre Arrotin a été enterré au cimetière de Jumet-Gohyssart (Charleroi) il y a 22 ans. La concession arrive à terme en décembre.

Deux possibilités s’offraient à lui: faire la translation des ossements et les enterrer ailleurs. Coût: entre 2 500 et 3000 euros. Ou laisser son père là mais en se débarrassant de la pierre tombale.

Mais comment?

Le Carolo a finalement choisi une option singulière: vendre le monument en occase sur eBay. Mise à prix: 200 euros.

Un choix qu’il justifie.

«Il y a de plus en plus de gens qui cherchent des pierres tombales d’occasion. Vous avez vu le prix des neuves? C’est impayable! Alors, je me suis dit que si ça pouvait servir à quelqu’un d’autre qui n’avait pas les moyens, c’était bien .»

Louable réflexion. Mais pourquoi alors ne pas avoir carrément donné la pierre tombale au lieu de la vendre? En fait, Jean-Pierre y a pensé.

Mais il s’est vite ravisé. «Dans un premier temps, j’avais pensé laisser la pierre au fossoyeur. Il m’a dit que si je n’en faisais rien, il la casserait et la mettrait avec les autres débris dans un coin du cimetière. Puis, j’ai fait ma petite enquête. Je me suis aperçu qu’il n’y avait aucun débris au bout du cimetière. Et que, finalement, les fossoyeurs gardaient les pierres abandonnées… pour les revendre eux-mêmes au noir. C’est un business, ça se fait à beaucoup d’endroits .»

Officiellement, certains fossoyeurs peu scrupuleux n’expliquent pas qu’ils se font de l’argent en vendant pour leur compte des pierres tombales délaissées.

«Mais j’en ai eu la preuve concrète via une connaissance qui a racheté une pierre à un fossoyeur carolo pour 150 euros. »

200 euros en noir pour déplacer la pierre

Ce qui a mis la puce à l’oreille de Jean-Pierre? Une autre proposition financière. Bien concrète celle-là.

« Quand j ‘ai demandé comment on procédait en cas de translation des os, le fossoyeur m’a expliqué qu’il s’occupait de les récupérer, de faire un trou autre part… et de déplacer la pierre tombale. Et il m’a dit que cette dernière opération, il pouvait la faire moyennant 200 euros… en plus du prix que je devais payer à la Ville!

Chaque fois, ça tournait autour de l’argent, toujours l’argent. Alors, vous comprenez, je préfère faire plaisir à quelqu’un qui n’a pas beaucoup de moyens plutôt que les fossoyeurs s’enrichissent sur mon dos. »

Le procédé a tellement choqué notre homme qu’il est allé le dénoncer auprès de la Ville de Charleroi.

«On m’a répondu que c’était étonnant. Et que la Ville n’avait jamais entendu que ce genre de choses se passaient dans les cimetières de Charleroi. »

La Ville reste donc muette comme une tombe sur des pratiques pourtant très répandues (lire nos liens)…

Sur le même sujet