Wallonie: la circonscription régionale qui fâche

Voter à l’échelle de la Wallonie? L’idée d’une circonscription électorale régionale n’est pas neuve. Et elle suscite toujours le débat.

Jean-Christophe Herminaire
Wallonie: la circonscription régionale qui fâche
BELGIUM WALLONIE NAMUR WALLOON FEASTS ©Belga

La polémique du week-end est née non pas du discours de Rudy Demotte, mais de celui de Patrick Dupriez. Le jeune président du parlement wallon s'est voulu percutant, relançant notamment l'idée de créer une circonscription électorale sur l'ensemble du territoire wallon. «Cette circonscription régionale favoriserait un débat et une représentativité démocratique à l'échelle de la Wallonie», a-t-il déclaré lors de la réception des Fêtes de Wallonie, au théâtre de Namur.

Au-dessus de la mêlée

L'idée n'est pas neuve. Jean-Claude Marcourt et Jean-Marc Nollet l'avaient émise l'an passé. Et le cdH l'avait déjà balayée. Cette fois encore, Benoît Lutgen n'a pas aimé. «Un président de parlement doit être au-dessus de la mêlée. J'ai apprécié les discours tenus précédemment. Ici, j'ai davantage entendu un co-président d'Écolo qui s'exprimait», a réagi le frais président du parti humaniste, avant d'aller fêter «les Wallos» comme il se doit: autour d'un verre.

Le Bastognard s'explique: «Ce serait faire injure au 1,5 million de femmes et d'hommes qui vivent en milieu rural. En effet, une circonscription électorale unique créerait une «peopolisation» de la vie politique en favorisant grandement les personnes les plus médiatisées ou issues de quelques grandes villes. Elle empêcherait une représentativité de chaque région au Parlement wallon.» Sûr qu'auprès d'un certain nombre d'élus ardennais, le message doit passer!

Le MR, au contraire, apprécie la proposition. «C'est une idée intéressante et je l'ai toujours plaidé: que l'on puisse avoir le choix d'un nombre limité de parlementaires wallons sur une base régionale. Cela permet d'éviter les replis sous-localistes», a expliqué le chef de file du groupe libéral wallon, Willy Borsus.

« C’est dans la DPR »

Quand à Patrick Dupriez, il n'a pas tardé à reprendre le président du cdH de volée. «M.Lutgen devrait relire la Déclaration de politique régionale dont il disait il y a un an encore qu'elle était sa bible. Je ne fais rien d'autre que de m'inscrire dans ce cadre et je constate que, depuis juillet (et le vote du premier volet de la réforme de l'état, NDLR), si le parlement wallon veut avancer dans cette voie, il peut le faire .» Le président du parlement wallon rappelle en outre qu'au moment des négociations institutionnelles, beaucoup de personnalités francophones ont plaidé en faveur d'une circonscription électorale fédérale.

Re-réplique de Lutgen: «il n'y a pas d'accord de gouvernement pour la mise en place d'une circonscription électorale unique. Le cdH s'y était déjà largement opposé en 2009. La Déclaration de politique régionale wallonne mentionne uniquement que le Parlement wallon pourra «étudier l'opportunité» d'une telle circonscription», fait-il savoir dans un communiqué.

«De plus, pour le cdH, la Wallonie a surtout d’autres priorités que de dépenser son énergie à faire du découpage électoral ou de la plomberie institutionnelle. Les enjeux prioritaires sont ailleurs: le développement économique, la création d’emplois, le pouvoir d’achat, le logement, les soins de santé de qualité et de proximité, la mobilité, les défis climatiques, énergétiques…»

Et l'urgence, alors, d'ouvrir le débat sur la manière dont la Région mettra en œuvre ses nouvelles compétencestransférées du Fédéral? Patrick Dupriez l'avait aussi soulignée dans son discours. «Faisons-le vite, pour être prêt en 2014», a-t-il lancé.

Sur le même sujet